Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 Que pensez-vous de l'immigration?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Que pensez-vous de l'immigration?   Mer 1 Jan - 14:27

Assalamu 'aleikum wa rahmatullahi wa barakatuhu

Mes très chères sœurs je viens vous voir pour connaitre votre avis sur une question qui est en plein dans l'actualité en France surtout depuis l'affaire Léonarda : l'immigration, ou immigration massive.

Je ne sais pas trop quoi penser, entre ceux qui pensent que la France appartient aux français et ceux qui pensent que l'immigration ça va... mais pas trop d'immigrés quand même !
Arguant qu'il n'y a pas assez d'emplois ni de logements pour tout le monde.

Sincèrement qu'en pensez-vous mes sœurs? Et que dis la religion à ce sujet?
Quel avis trouvez-vous le plus juste parmi ceux qui parlent de cette immigration?

Sans forcément parler de la repentance coloniale...

En ce qui me concerne, je ne sais pas trop, effectivement il manque d'emplois et de logements, même si la terre n'appartient à personne mais je suis un peu tiraillée j'aimerais un avis éclairé Bi Idnillah.

Je me demande, comment je me sentirais si j'étais en Inde et que là-bas malgré mes qualifs je n'avais pas d'emploi mais que ce serait des étrangers pour la plupart qui auraient ces emplois.
Je n'ai pas l'impression que ça me dérangerait plus que ça sauf si ce sont des gens qui auraient envahi l'Inde par la force ou la violence par exemple, ce qui n'est pas le cas des immigrés en France !
Je pense que ça me dérangerait si j'aurai été raciste mais Allahu A'lem.

Barakallahu fikonna.

PS : ce serait bien d'avoir des avis aussi de sœurs françaises de souche. Bien que je pense que leurs avis seraient peut-être un peu influencé par le fait qu'elles soient musulmanes et qu'elles sentent qu'elles ont besoin de fréquentation musulmane, sachant qu'il y'a plus de musulmans étrangers que français de souche.
Donc quel avait été votre avis concernant l'immigration bien avant votre reconversion et votre avis actuel?
Les autres peuvent répondre aussi ! Je souhaiterais voir chacun des avis inshaAllah.


Dernière édition par Helena le Mer 1 Jan - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: Que pensez-vous de l'immigration?   Mer 1 Jan - 14:31

Assalamu 'aleikum wa rahmatullahi wa barakatuhu

Mes sœurs j'aimerais aussi votre avis concernant ce texte que certes je trouve malheureux, mais vrai aussi :-( après tout ce jeune homme était quand même quelqu'un de tolérant au début mais à force de certaines choses... Je vous laisse lire :

"Un électeur FN, normalement, c’est une personne âgée assez aisée, qui aimerait interdire le rock, la techno et toutes les musiques de « jeunes », qui vit dans un village paumé à la campagne et qui n’a jamais vu un Arabe de sa vie, une personne xénophobe pleine de préjugés qui regarde trop TF1. Ou bien c’est un pauvre gars inculte faisant partie de la frange la moins éduquée de la population, qui ne comprend pas le monde dans lequel il vit.

J’ai la vingtaine et quelques années, je vis avec à peine 500 euros par mois, j’écoute du métal et de l’électro en passant par du rap, j’ai passé tout mon secondaire dans une ZEP et j’ai habité dans une banlieue encore après mon bac, j’ai été élevé dans une gauche Canal plus et chez nous le bouton 1 de la télécommande est resté à l’état neuf. J’ai toujours eu d’excellentes notes au cours de ma scolarité, avec notamment un 20 sur 20 en histoire/géo pour mon bac blanc, et je suis des études supérieures en étant à quelques semaines d’un master avec mention Bien.

Moi, raciste ? Il y a une quinzaine d’années encore lorsque j’allais à un repas avec mes parents, et que j’entendais des convives dire qu’ils n’aimaient pas les Arabes et qu’ils votaient Le Pen, je sortais discrètement de la pièce pour aller dehors cracher sur leur bagnole. Moi, raciste ? Mes potes au collège s’appelaient Abdelkader et Saïd et je vomissais avec eux les « fachos ».

Moi, je ne suis pas dans le « champ républicain » ? Je vous e******, la gauche. Je vous ai appartenu corps et âme assez longtemps pour avoir le droit de le dire, haut et fort. Je n’ai aucune leçon à recevoir de vous. Entre les deux tours de 2002 j’avais 15 ans et j’ai défilé contre Jean-Marie Le Pen. Qu’est-ce qui selon vous m’a rapproché de lui un peu plus tard ? Les paroles de « division » de Nicolas Sarkozy ? Il n’existait pas à l’époque. C’est la réalité qui m’a fait voter FN quand tout dans mon éducation, mes valeurs, mes préjugés me destinait au contraire. Ce qui crée la « division » dans ce pays ce ne sont pas les paroles des politiques, ces dernières ne sont que le reflet des aspirations qui viennent de la base, ce qui crée la « division » c’est la présence de plusieurs peuples distincts sur un même territoire, à force d’immigration massive sur des dizaines d’années, démarche irresponsable dans le meilleur des cas, diabolique dans le pire des cas. Sarkozy n’a fait que récupérer la colère qui couvait, il ne l’a en rien créée.


Le mot « racailles » Nicolas Sarkozy ne l’a pas inventé, il l’a repris de la bouche de cette dame qui lui parlait à la fenêtre, parce qu’elle vit là-bas, elle. Ça vient d’en bas, c’est clair, la gauche ? C’est un « jeune » qui vous parle, vous aimez tellement ce mot, un jeune qui constate que la « division » c’est vous qui l’avez provoquée, encouragée, en important ici des populations qui nous étaient hostiles, par souvenir de la guerre d’Algérie, en les rendant encore plus hostiles avec le mouvement « antiraciste », avec votre « marche des beurs », en les appelant à revendiquer leurs origines tout en nous contraignant à avoir honte des nôtres, en apprenant à tous que tout ce qui était « de souche » était nazi, colon, ignoble à tout point de vue, en nous effaçant littéralement de votre « diversité », vous avez créé ce racisme dont vous ne parlez jamais, pourtant largement majoritaire dans les faits : le racisme de ceux qui nous appellent « les faces de craies ».

Moi, raciste ? Je vous e******, tellement profondément, vous ne pouvez même pas l’imaginer. Votre « multiculturalisme » je l’ai pris en pleine gueule. Vous m’avez fait croire qu’ils étaient français, ceux-là même qui m’insultaient de « sale Français » quand c’était pas « sale Blanc ». Plus jeune je recevais des stylos blancos au visage, et les insultes qui allaient avec. Je ne comprenais même pas ce que ça voulait dire. Je continuais à me prendre la tête avec des potes qui connaissaient le terrain encore mieux que moi et qui me disaient « Ils nous emmerdent les Arabes », je leur répondais « Attendez on les a colonisés quand-même ! C’est normal ! ».

Plus tard j’ai vécu dans un de ces quartiers, dans une autre ville. Je n’avais pas encore de voiture ni de permis, trop cher pour moi, alors je devais rentrer chez moi en bus le soir, sur cette ligne hautement fréquentée par les racailles. Une nuit je rentrais avec ma petite amie et un pote, nous nous sommes faits encercler dans ce bus, ils étaient une bonne quinzaine, ils ont commencé à toucher les cheveux de ma copine en rigolant, elle bouillonnait autant que moi, mais que faire, ils étaient trop nombreux, comme toujours. Elle s’est retournée et a bougé leurs mains violemment, « hey mais tiens ta femme toi » m’a dit un des gars, le ton est monté d’un cran et ils se rapprochaient, le chauffeur voyait mais n’a rien fait, on a réussi à descendre à l’arrêt suivant, sous les insultes, forcément. Quand les portes se refermaient j’ai dit « Vous étonnez pas après qu’on vote Sarkozy ! », avant que mon pote n’ajoute « Ou pire. », et je me souviens lui avoir dit « Oh arrête, faut pas exagérer non plus…. ». « Faut pas exagérer », putain, même après ça je ne voulais pas « exagérer ».

Ma copine ne disait rien mais pleurait de colère. Quelques mois après, cette fois je n’étais pas avec elle, elle s’était fait arracher son Ipod à un arrêt de bus. Et deux ou trois jours plus tard, alors qu’on était en ville, on a croisé le voleur avec des potes à lui, une dizaine, ils sont passés devant nous et ma copine m’a dit « C’est lui » en le fixant d’un regard noir malgré ses yeux bleus. Et lui a dit à ses potes « Wesh les cousins c’est elle ! » en pointant du doigt ma copine, et en riant. Ils sont passés devant nous en prenant soin de bien ralentir pour nous montrer comme ils étaient fiers de leur impunité, de notre impuissance.

Je vous e******, la gauche. Grâce à vous j’ai dû passer ma jeunesse à accepter les agressions au faciès, à admettre les humiliations quotidiennes, à subir des situations qui font penser à certains récits de braves gens pendant l’occupation. Devoir gérer les rues que l’on va emprunter pour éviter leurs bandes, établir des diversions, être sur le qui-vive à chaque instant, se priver de sortir parfois, élaborer des parcours dans l’espoir de rentrer vivants, baisser les yeux et fermer la bouche, est-ce que ça parle à l’un d’entre vous ? Et encore, je ne parle ici que des agressions, des risques physiques, pas de tout le reste, du moins évident, de cette époque où il n’y a plus de place pour moi, pour nous.

Moi, raciste ? Je vous e****** de tout mon être. Je n’ai jamais eu de peurs irrationnelles, j’ai tout pesé et jugé sur le terrain. Je n’ai pas de préjugés, je n’ai que des post-jugés. Tout votre vocabulaire est à foutre aux ordures, toute votre artillerie lourde et votre chantage permanent n’ont plus aucun effet sur moi, comme sur des millions d’autres, c’est de la pluie sur un imperméable. Tout ce qui me définit aujourd’hui c’est la réalité qui me l’a appris. Je ne suis pas le fils d’Hitler mais celui des jeunesses antiracistes. Je suis le fils de votre matrice. Je suis le fruit de l’éducation nationale et de la FCPE, des cours d’éducation civique qui finissaient tard le soir, quand il faisait déjà nuit et qu’on n’était plus que 4 dans la classe car c’était ramadan. Je suis Libé et le Canard Enchaîné. Je suis de Caunes et Garcia, Nulle Part Ailleurs, Siné et le professeur Choron, Polac et Ardisson, CNN International et Jules-Édouard Moustic. Je suis une rédaction du brevet des collèges dans laquelle j’incendiais l’Etat autoritaire français qui selon moi avait tué Coluche. Je suis l’enfant de Desproges et Nina Hagen, de Robespierre et Ras l’Front. Je suis le rejeton de la culture.

Vous m’avez fait, puis abandonné, je suis votre propre créature qui vous a échappé. Je suis l’archétype du garçon vif et intelligent, hostile d’instinct aux réactionnaires, je suis à mille lieues des conservateurs de tout bord et c’est précisément pour ça que je suis à mille lieues de vous, de vos slogans éculés et de vos poncifs périmés. Et je ne suis pas seul, il y a une autre jeunesse en France que vous ne voulez pas voir, qui ne vous intéresse pas, une jeunesse que vous n’excusez jamais, que vous n’écoutez jamais, que vous méprisez toujours, une jeunesse pleine d’énergie et de talent, d’envie et d’amour, une jeunesse qui ne brûle rien sinon de désir de changement, de vrai changement, elle est là dans la rue et dans les concerts, elle n’est pas honteuse elle veut simplement vivre, et vous ne la ferez plus taire avec vos mensonges et votre haine. Je suis le seul palestinien colonisé dont vous vous foutez. Je suis le seul type de Français qui n’a pas droit à votre « tolérance ». Je suis celui qui fait s’effondrer toute votre propagande, vos réflexes usagés, comme le World Trade Center ou l’immeuble à la fin de Fight Club. C’est votre monde qui m’a fait, qui m’a conçu, je suis immunisé contre la culpabilité, vos anathèmes ne marchent plus. Je ne suis que la dernière conséquence de votre racisme contre tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à un Européen. Je suis une erreur dans votre système, je suis votre électeur FN.

Christian Olivier"


Dernière édition par Helena le Mer 1 Jan - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
shourouk
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Que pensez-vous de l'immigration?   Mer 1 Jan - 19:19

bismillah Allahouma salli wa salim 'ala  nabiyina MoHammad

 Salam aleyk 

Je me permet de te répondre oukhty ^^

D'abord en ce qui concerne le texte, déjà je partage a 100% son point de vue sur la "gauche", je pense que ce sont de beaux hypocrites, donneurs de leçon qui ne font que du mal à leur propre pays(des "faux principes", sois disant défendeur des égalités..! en passant par l homosexualité imposée à l'école...etc j'en passe..). Pourtant avant de devenir musulmane j'était "de gauche" , j ai été élevé dans cette idéologie "mensongère"...une belle enveloppe pour un coeur pourri...! voila comme je la considère.

En ce qui concerne le FN je pense qu'effectivement il regroupent different types d'electeurs et on ne peux pas les limiter aux simples "raciste"...(je ne partage par leurs idées bien sur et je n aime pas du tout "Marine" mais je pense que c'est tres vite dis de les associer tous à de vieux bof raciste...comme c'est dit dans le texte, et je pense qu'on se sert de leur image "diabolisée" pour justifier d'autre chose au niveau politique) moi non plus je ne suis pas raciste, je suis mariée à un arabe, pourtant j'ai vécue aussi dans les citées et je comprend tout à fait ce que cet homme décris dans ce texte, hélas...

Ce problème des banlieu à mon avis vient d'une seule origine ; comme on dis en Français le fait d'être "sans foi ni loi"...c'est à dire que ces personnes ont étaient laissé à l abandon, avec aucune autorité, ni parentale, ni gouvernementale et le pire de tout ....ni "Divine" car tout simplement ils n'ot pas de craint d'Allah Ta'ala puisqu'ils ne pratiquent pas, voir ne connaissent pas leur religion (celle de leurs grands pères bien souvent ^^)

Pour dire les chose sous un autre angle je pense que du point de vue du pays accueillant, bien sur qu'il faut accepter les étrangers, c'est ça aussi l'ouverture d'esprit mais pas "n'importe comment" ni dans n'importe qu'elles proportions. Si l'on accepte des gens en masse pour les "laissé tomber" après dans l incapacité de leur assurer un travail, un cadre structurant*, un environnement déçant..il ne faut pas s'étonner d'en arriver là..!

* j 'éclaircie ce point "un cadre structurant" :  il ne faut pas oublier que la société francaise ne marche pas  comme la société arabe. Par exemple dans les pays arabe il y a qq années, ont pouvait laisser son enfant "dehors", la société en elle même, famille, voisinage..etc se charger de "surveiller" les enfants..alors qu'en france ce nest pas du tout le cas, un enfant "dans la rue" personne ne viendra lui dire quoique ce soit, il a le champs libre à peu pret à "tout", a toutes les dérives...et les parents donc ne connaissant pas ce nouvel environnement ce son comporté comme ils l auraient fait "au bled" pour certains, et ça a donné ..ce que ça a donné..(bien sur je parle en général je ne fait pas du cas par cas)

Du point de vue des populations qui ont immigré (je ne veux pas faire de généralité non plus) mais hormis ceux qui était dans une grande "necesité" je pense qu'il a été un grand mal de la part des arabes d'avoir quitté leur pays pour la france, terre ou l'islam n'etait surement pas la religion majoritaire..et je pense que cela dénote deja a l époque du manque de foi de beaucoup de personne, du délaissement de leur religion..chercher la "dounia" plutot que l au dela pour divre autrement..la france c'était l eldorado..ils l ont fait pour beaucoup au prix de leur religion..bien sur je ne parle pas non plsu des cas particulier, mais des tendance générale que j ai noté

voila pour ce que je pense de ce sujet ma soeur, en espérant avoir répondu à ta question.
peut etre je me trompe aussi dans mon analyse Allahou a3Lam

salam alaykoum wa rahmatullah
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: Que pensez-vous de l'immigration?   Jeu 2 Jan - 23:10

Assalamu 'aleikum

Barakallahu fiqi ma sœur.

Ma sœur justement cet origine d'être sans foi ni loi, pourquoi voyons-nous beaucoup de noirs-africain et de maghrébins ainsi? C'est un fait ! Et cela nuit et dessert énormément à la communauté musulmane française qui est à majorité de noirs et de maghrébins je pense.

Tu parles de la différence entre le bled et la France, de l'éducation "de rue" mais je pense que c'est un énorme raccourci, en effet, des parents plus ou moins soucieux de leurs enfants quant à leur éducation islamique, même s'ils les laissent dans la rue en se disant qu'ils ne risquent rien car tout le monde est musulman dehors (au bled par exemple), une fois à la maison ils doivent prendre l'éducation de leurs gosses en main et je pense que si c'était le cas ces enfants ne seraient pas sans foi ni loi même si par exemple ils passeraient la plus grande partie de leur temps dehors en France où ils ne sont pas en "sécurité" (religieusement parlant) comme au bled.
Sans compter que s'ils étaiet éduqués comme il faudrait par leur parents, ces derniers ne laisseraient pas leur progéniture dehors trop longtemps mais je leur laisse le bénéfice du doute car comme tu le dis ils peuvent se dire que c'est comme au bled.

Ensuite ton analyse est pertinente mashaAllah concernant la masse des immigrés qui est abandonnée à son propre sort.
Il faudrait les accueillir d'accord mais si on ne sait pas comment gérer, que faire ? C'est là où je veux en venir, de toute façon ce qui est fait est fait et je ne pense pas que ça va être mieux gérer de toute façon mais maintenant, aujourd'hui, que pensez de tout ça ...

Du point de vue de la population qui immigre ma sœur, c'est assez difficile de se mettre à leur place et comme tu l'as si bien dit nous ne pouvons pas faire de généralité.
Malgré tout Oukhty, ce sont pour la plupart les enfants d'immigrés qui ont par la permission d'Allah construit tout ce qu'il y'a aujourd'hui en France pour les musulmans :

- les mosquées,
- la certification AVS (qui est bien fiable mashaAllah, en tout cas au moment où je vous parle),
- l'association qui lutte contre l'islamophobie (le CCIF),
- les traductions françaises de livres islamiques bien utiles par exemples aux français reconvertis ainsi qu'aux autres francophones étrangers de France et d'ailleurs, ou tout simplement les livres islamiques écrits par des enfants d'immigrés musulmans,
- les sites islamiques (qui ont permis Bi Idnillah à beaucoup d'apprendre l'Islam authentique et ainsi de se reconvertir à l'Islam),
- le Secours Islamique France,
...

La liste est longue mashaAllah et je pense ma sœur qu'il serait très difficile pour un musulman français de souche ou immigré de vivre en France sans tout cela, parce que même si tout les immigrés restaient chez eux, il y'en auraient quand même quelques-uns en France et ça aurait difficile pour eux. On n'imagine pas...
Toute cette nouveauté Oukhty pour le musulman d'aujourd'hui en France mashaAllah c'est inouï... Il y'a 20 ans ce n'était pas comme ça ! Et c'est ça qui a fait que ces gens-là se bougent mashaAllah pour nous donner tout ce que nous avons à notre disposition aujourd'hui, toujours par la permission d'Allah !

Qu'Allah nous bénisse et nous guide, âmin.
Revenir en haut Aller en bas
shourouk
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Que pensez-vous de l'immigration?   Ven 3 Jan - 9:18

bismillah Allahouma salli wa salim 'ala  nabiyina MoHammad

salam alaykoum wa rahmatullah oukhty

Oui tu as raison c est tres racourcie de résumer ça comme ça, en fait je disais cela à titre d exemple plutôt.Mais tu a tout a fait raison, la religion c est avant tout dans la maison, sinon le reste est forcément "bancal".

Pour la 2nd partie de ton message, oui c est pour ça qu'il ne faut pas généraliser. Certaines personnes étaient sans doute en necesité et n ont pas délaissé ni leur religion ni l education de leurs enfant al hamdoulillah...malheureusement je ne pense pas que ce soit la majorité c est pour ça que je n ai pas parlé d'eux specifiquement dans mon message.

Par contre pour l explication que tu donnes, que cela a engendré un bien en France, je ne suis pas sure que l on puisse dire qu'un "bon résultat" signifie necessairement que l'origine était bonne. Je veux dire qu'Il est possible qu'Allah Ta'ala fasse que les conséquence de l'imigration ai était partiellement bonne (pour les exemples que tu a cité), mais cela peut etre pour des raisons plus compliqué que nous ne connaissons pas et ce n est pas forcément "la preuve" que l immigration ai était un "bon choix" de la part des arabes...C'est à réfléchir et médité... une question ouverte..

J'espere m etre bien expliqué  ^^ dis moi si je ne suis pas claire dans mon raisonnement..parce que entre mon n°1 qui saute partout et n°qui cri à côté de moi....^^ lol

voila gros bisous ma soeur fillah

merci pour ce post interressant

salam alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que pensez-vous de l'immigration?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que pensez-vous de l'immigration?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tartimi : qu'en pensez vous ?
» Que pensez-vous de l'haptonomie?
» Bonjour, que pensez-vous de mon site de droit ?
» Le Forum du Doc Angelique,qu'en pensez vous?
» Que pensez-vous du vouvoiement des élèves?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Actualité, évènements, société :: Actualités concernant l'Islam et les musulmans-
Sauter vers: