Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 partage de ma poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: partage de ma poésie   Sam 8 Mai - 17:52

bismillahi

que la paix et les bénédictions soient sur notre bien aimé prophète Mohammad sws , sa famille, ses compagnons Radi Allah \'anhou Q et ceux qui le suive .

Louange a Allah créateur de toutes choses.

Salam aleyk

mes soeurs je voulait ici vous faire partager certains poêmes que j'ai écrit.

voici le premier :

Les signes

De la graine invisible, à l'arbre majestueux
De la voie qui scintille, à l'immensité des cieux
De l'étoile qui brille, à la chaleur du feux
Du poisson qui frétille, à l'océan somptueux

Tant de beautés
Tant de grâces
Je m'y incline

De la fourmis minuscule, à l'éléphant colossale
De l'oiseau dont les plumes, volent dans l'inatteignable
Du phénix incrédule, au dragon redoutable
Du poulpe à tentacules, au requin indomptable

Tout est possible
Tout est merveille
Je m'en fascine

De l'amour solennel, à la haine meurtrière
De la bonté universelle, à la colère incendiaire
Des plus belles merveilles, à la laideur sans critères
De la perfection éternelle, aux œuvres éphémères

Il n'y a qu'un pat
Il n'y a qu'Un
Je m'y incline

De la terre qui tourne, dans l'univers inconstant
De l'arbre qui roule, noir et flamboyant
De la mer qui houle, au souffle du vent
A l'homme qui s'écroule, pauvre inconscient

Rongé par le ciment
Qui étouffe son cœur endurci
Et l'âme endolorie
Ne voit plus la splendeur
Ne sent plus le parfum
Ne sait plus la douceur
Et n'entend plus le chant

Ne sait plus l'étonnement
Devant se présent de chaque instants
Créature dénigrant son Créateur

Et pourtant
Face à l'émerveillement
S'éveille en l'être
La reconnaissance
De l'amour éternel
Immuable
Constant

Qui au delà de tout
L'engendre car Il L'est
A toi je me soumet

Tant de beauté
Tant de merveilles
C'est à l'unicité pourtant
Que je m'en remet

Planche Marina
Poisy, le 06 / 07 / 06


Dernière édition par Mahdiya le Dim 9 Mai - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Sam 8 Mai - 17:55

Quand on y pense

Il en est des feux d'artifices
Qui se paradent d'artifices
Lorsque défilent
Les artillerie de vice
Il en est des milices
Petits officiers qui célèbrent l'office
Officieusement scellent et serrent la vis

Il en est des lumières
Étincelantes dans le ciel
Il y en à bien des étincelles
Perdues dans les paillettes
Elles s'éteignent
Et dans les yeux des gosses se reflète
Ce petit éclat de fête

Il en est des histoires
Des comédies de comédiens
Le spectacle tard le soir
Fait rêver les bambins

Et le bitume se part de milles confettis
Les vendeurs de confiseries
Dans le sourire des tout petits
Ne pensent qu'en terme de profits

Quelles sont belles les couleurs
Qui masquent les horreurs
La douleurs derrière les remparts
Qui s'illuminent de gyrophares

Tous ces enfants qui courent
Ces explosions de lumière
Que laissent derrières elles les bombes
Dans la nuit
Les cris puis les silences
Éternels de l'innocence
Quand on y pense...

C'est que du cinéma tout ça ?
Dit moi, c'est des soldats de bois ?
Et les chars c'est pas des vrais ?
Hein, dit moi ?

Le monde avance et la foule danse
Les lumières sur la piste
La musique, sur le rythme
Les petits corps s'agitent



Et tous ces artifices
Les petites misses
Leurs yeux qui brillent
Et l'alcool qui les vrillent
Lorsque l'esprit vacille
La cible devient docile
C'est si facile

Et dans la nuit
Un regard qui se ternit
Une vie qui vacille
Un sourire qui s'abime
Sur le bitume brille
De toute sa couleur
Cette petite fille fragile

Planche Marina
A Poisy
Le 02 et 03 /12 /2006
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Sam 8 Mai - 17:57

Les artifices

Il en faut des artifices pour se donner en sacrifice
Quand au milieu des paillettes les étoiles s'éteignent
Prises au fait regrettent mais l'éclat n'est plus là
Revient je t'en prie innocence et poésie
Revient je t'en prie insouciance et rêverie

Et le silence...quand on y pense...

Mais c'est de la comédie tout ça hein?
Et dit moi la pédophilie ? c'est pas pour de vrai ces maladies hein dit moi toi ?
Alors on s'évade, on ne veut pas savoir
Et il en faut des dollars pour fuir le désespoir
Cap sur Madagascar, Bangkok ou Gibraltar

Il en est des beautés, milles reflets de l'océan
Longuement s'enroule puis se détend
Le ventre vide des enfants
Le ciel sans pareil se part de sa merveille
Soleil et entre les orteils un grain de sable s'immisce
Et sur le sable se dessine les traces invisibles
Des enfants affamés et fragiles

Regardez les jouer, patauger dans l'eau
Les pieds nus, sans jouets ni gâteaux
Regardez les c'est rigolos
Dans leur rue s'écoule un ruisseaux
Elle est salée cette eau ?
Est ce des larmes ou bien le caniveau ?

Amer parfois le décors
La mer ramène des corps, mort
Et les cormoran quant à eux meurs aussi
Des gaz toxique des pollueurs
Voyageurs à gros moteurs

C'est pas honteux ?
Vous vous régalez de vos hantises
Et vous vantez votre bêtise !
Ignorants le bonheur présent
Se régalent de l'éphémère
Paiera qui devra éternellement
Quant à ceux sujets à vos rires nerveux
Regards moqueurs
Quand l'heure viendra enfin leur part de bonheur.

La dualité de ce monde créé cette chose immonde qu'est le vice et l'envie
L'orgueil, l'avarice et la sournoiserie
Mais que rient bien ceux qui s'amusent en vain
Demain ne leur sera pas si certain ni serviable
Mais qu'ils profitent bien de leur petit rien
Car cela représente bien leur petitesse
Mais, s'il ce peut qu'une conscience leur naisse
Peut être leurs artifices ne serons plus d'apparats mais de noblesse.

Planche Marina
A Poisy
Le 03 / 12 / 2006
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Dim 9 Mai - 0:09

bismillahi

macha Allah ! ma soeur, la qowâta ilâ bi ALLAH !

c'est seulement mon désire de prier Alfarj à temps- inch'ALLAH qui m'a arraché à tes poems !

qu'ALLAH te garde, qu'ALLAH te garde
merci-
Salam
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Dim 9 Mai - 17:26

bismillahi
salam aleykoum

Marina ma soeur ! Mach'ALLAH qu'elle est belle la lumière qu'ALLAH A Mise ne toi !!!

ton appel élève très très haut
perce très très douloureusement

je reste liée à ces deux derniers vers:

Mais, s'il ce peut qu'une conscience leur naisse
Peut être leurs artifices ne serons plus d'apparats mais de noblesse.

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Mer 12 Mai - 21:48

bismillahi

Salam aleyk

Merci ma très cheres soeur pour ces mots cela me touche et je suis heureuse que mes poêmes te plaisent.

quant a la lumière qu'il y a en moi, Allah sais de moi ce que tu ignore, puisse t'Il faire que je sois meilleure que ce que tu pense, et qu'Il fasse de toi une femme meilleure encore que ce que je pense de toi.

amine ya Rebbi al alamine wa salatu wa salam ala saydina Muhammad ashrafu al mursalin.

wa salam aleykoum

merci- , je t\'aime fillah coeur
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Mer 12 Mai - 21:49

bismillahi

Salam aleyk

en voici un autre :

La vision dont je dispose

J'en prend un et je recommence, je superpose et juxtapose, remettons la même dose, évitons l'overdose. On prend un rien que l'on remplace par un autre il faut meubler le vide qui est le votre, le notre. L'homme rend l'amour personnel, la richesse individuel, la pauvreté est universel, n'oublions pas que la connerie à fortiori l'est aussi ! Prenons un peu de temps. Vidons les espaces encombrés, prenons la masse. Il faut désamorcer, ne pas amasser. Nous sommes assommés, faudrait il un petit sommes, en somme, y aurait il maldonne ?

Déchargeons les batteries, celles qui contiennent toute notre hypocrisie. Débranchons les prises, de tête qui se sont prises, dans certains de mes textes. Testons l'innovation, prenons en un et recommençons, juxtaposons, et sur ta peau un frisson. Ce ne son pas les jambes de Madonna qui te font ça, mais celle de la nana, qui du bout de son talon, de la flaque à fait gicler, l'eau glacée, qui à mouillée ton carton, ta maison ! Les gens passent te regardent mais ne te vois pas. Ce soir ils se régalerons de mets que tu ne connais même pas. Pendant se temps là, toi tu maudiras cette fille là.
Mais, elle ne savais pas ! Elle n'était pas là, tandis que toi, tu ne l'oublieras pas.

C'est le monde où je vis. Fait d'ignorance et de mépris. Au fil des générations, les fils engendrent des pères, on en prend un et on recommence. Ça empire et ça tire sur la corde, si elle casse reficelons, on jette à l'aveuglette les jetons. C'est la vision dont je dispose, celle que l'on m'expose et si j'explose, c'est que j'ai eu ma dose. Et j'ose vous ôter la poudre aux yeux, vous qui vivez de fictions, ignorez votre propre cupidité. Si cupidons à tirez puisse t-il vous assommer qu'un petit somme vous résonne. En somme il n'y à pas maldonne mais mal d'hommes.
Planche Marina
A Poisy France
Le 07 / 01 / 2007
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Mer 12 Mai - 23:52

Vague a l'âme

Comme un souffle sur ma peau
Le soupir d'une vague
J'inspire puis j'expire
Un certain vague a l'âme.

Qui est a blâmer ? Peut on encore changer ?

Comment réformer le monde sans se changer soi même ?
Et pour ce faire, toute une vie est nécessaire.

Où va le temps ?
Mon enfance me paraît bien loin
Pourtant bien souvent
Il n'en est que l'apparence en absence.

La tête dans les nuages
Je regarde les étoiles
Tentant d'encre mes pieds sur terre
J'envoie voguer mon âme.

Qui est à blâmer si tout va de travers ? Quel responsable ? En faut il vraiment un ?

Plus de questions que de réponses
Je sais qu'elles sont là
Dans l'essentiel qui nous échappe
Et qui pourtant vie en nous

Nul n'est assez grand dans la création
Pour porter Son amour
Hormis le cœur de l'homme
Qui pourtant,
C'est fait vautour.
Charognard et rapace
Traquant au dépend de sa survie
Qu'elle ironie

Mais mon cœur bats enfin
Dans ce paradoxe ambiant
De l'incompréhension générale
Jaillit pourtant en moi
Une lumière impalpable

Je me sent tellement loin
Mais si sereine
Quand tout m'échappe enfin.

Je n'aime pas la certitude
Du savoir j'exalte surtout la recherche
Je me délecte de mon ignorance
Qu'il met en évidence.
Les mots m'emprunte
Je les saisis uns a un
Reflets de ma pensée
Qu'ils ne font qu'effleurer
Poussière d'étoile
Éclat de lumière
Granits et chimères

Je m'évade.

Je cherche a me défaire
Des carcans de mon âme
Recherchant la lumière.

Comme un souffle sur ma peau
Comme un grain de poussière
J'arpente mon désert intérieur
L'abreuver de bonheur
Peut être,
Y faire pousser une fleurs.

Planche Marina
A St Baudille et pipet
le05/05/2010
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: partage de ma poésie   Dim 28 Nov - 18:16

bismillahi

Salam aleyk

Éveiller les consciences.

Éveiller les consciences
quand les coeurs son corrompue
sheytan mene la dance et trop son décu, déchu.
J'en appel a vos âme,
j'en appel a vos conscience
a vos sens de l'éthique !

Nous sommes frères et soeurs et les uns brises les coeurs tandis que les autres sont en pleurs
parfois tous sa me fait peur, j'ai besoins de Ta lueur Seigneur et Maitre absolu créateur.
Je t'en pris éveille les coeurs et les conscience aide nous avant que ne soi venue l'heure

notre époque est ko, nos âmes son un chaos
nos meurs son soumises a nos égo
se son nos passion qui dominent notre raison
les armes son au mains des collabos !

Il m'arrive d'anéantir tout espoir d'un monde en paix
d'un sourir sur chaque levres
je t'en pris Seigneur n'anéanti pas leurs chance
ne brise pas le peut de conscience qu'il reste
éleve nous car nous sommes indiscipliné
en nous la corruption est inné.

Je vois les jeunes suivre un chemin escarpé, bordé de larmes et juché du buché de leurs âmes
je vois les enfants perdre leur innocence grandir dans un monde ou l'essence de leur être brûle ou leurs pudeur s'encense du parfums de l'envie
je vois les hommes et les femmes aigris, brisé au cœur de leur chair,dépourvu d'amour et de foi; laissant leurs frères mourir au froid

c'est la politique du chacun pour soi.
On anihile l'esprit
briser la raison,
telle est le vice des hommes de ma population
communauté n'ayant en communs que l'individualisme.

Et chacuns avance marchant sur son coeur,
marchant sur sa foi,
sur l'amour et la justice
écrasant les faibles,
méprisant les sages
se grisant de la mort des vertu.

Têtes baissé regards agards
chacun vaque a ses occupation
térrorisé par les autres
l'épicurisme deviens mots d'ordre.

Mais ou est passé l'innocence ou son passé les enfants, ou son passé les douceur ?

Parfois je perds pieds,
je voudrais m'évader
mais je suis la !
Demeurant fidèle a mon être,
fidèle a celui qui Est
je refuse de me plier
quitte a me marginaliser.

Je préfere vivre pauvre plutôt que prisonnière de la pensé des autres.

Je vois les bienfaits renié
les miracles ignoré
les signes pris en raillerie

je regrette parfois de vivre dans une tel époque au seins d'une civilisation que mon âme rejette
mais tout a un sens, une rencontre béni me l'a rappelé. Notre présence appartient a un dessein qui nous dépasse il faut s'en saisir plutôt que le combattre.

Je cherche refuge auprès de Toi
quand parfois mon coeur se meurtrie
qui peu comprendre se sourir qui succède a mes larmes,
tant se rient de moi écrase mon coeur
se jouent de mon empathie mon honnêteté
esprit manipulateur
vous ne m'ôterez pas mes valeurs !

je t'en prie gamin ne grandis pas trop vite prend le temps de rêver pour apprendre.
La meilleure école est la vie mais il faut vivre pour le comprendre.
Combien font semblant survivent a contre coeur; gamin ne perd pas la voie de ton coeur elle est un guide dans cette torpeur

N'oublie pas de lever les yeux de t'évader du bitume .
Ne succombe pas aux tentations de la rue ne te perds pas dans ce monde corrompue
ne poursuis pas le dessein des hommes suis le dessein du Très haut.
Ne cède pas a l'autodestruction.

Se revendiquent insoumis mais insoumis a qui ?
C'est a la manipulation de se système que tu te dois de résister, ne résiste pas a cette pulsion, souffle de vie, c'est Lui qui te maintien envie !

Je vois la création méprisé, la terre qui nous porte abimé, elle se meurt comme nos coeur mais soumise a l'éternel a l'infiniment grand elle résiste a nos maux tandis que nous détruisons tous ses don ses joyaux, offert par La grace du Vivant.
Nos âmes quant a elles se meurts,
ne pleurs pas petite soeurs car tu porte le monde, et l'éternel te guide si tu sais suivre ses signes.

Ouvre nos yeux , fait renaitre l'espoir, ne nous laisse pas notre sort car de nous sort le pir pourtant je sais que l'homme est capable du meilleur mais plus aisé de céder a la facilité.

Mon coeur se déchire sans ma foi je ne pourrais continuer.

Lever vous réveillé vous, ne pas céder au pessimisme , ceux qui savent ignore leurs mots, ignorent ses maux qui ne touche que nos corps et s'ils touchent nos coeur a nous de préserver la force de nos âme et cette lumière dans nos yeux les désarmes !

Marina Planche
24/06/2010
à Poisy

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: partage de ma poésie   

Revenir en haut Aller en bas
 
partage de ma poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» point de vue que j'apprécie. et vous partage. bonne lecture...
» Écoute et Partage la Parole avec ton coeur
» Art, don et partage, la fête du bouddhisme
» partage de prière
» Forum de Partage en lien avec les autres forums.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Divers :: Poèmes-
Sauter vers: