Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 ramadan problème de santé

Aller en bas 
AuteurMessage
shourouk
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 13:39

bismillahi

Salam aleyk

Mes soerus, auriez vous un fatwa pour m'expliquer comment ça se passe pour les personnes qui ne peuvent pas jeuner Ramadan à cause de leur santé?

Et aussi à partir de quel moment est il autorisé de ne pas jeuner ce mois là?

barak Allahou fik oun

Salam aleyk
Revenir en haut Aller en bas
Imeneee
Je maîtrise insh'Allah
Je maîtrise insh'Allah
avatar

Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 14:01

bismillahi


bismillahi


C'est en gras ma sœur pour la maladie :

Citation :
La Charia a pour objectifs essentiels d’éviter toute gêne, tout préjudice et toute difficulté à la personne qui accomplit les obligations religieuses, conformément aux preuves concordantes de la Sunna et du Coran. Allah, Exalté soit-Il, dit:

●« Allah veut pour vous la facilité » (Coran 2/185)

●« Allah veut vous alléger (les obligations) » (Coran 4/28)



● « Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion » (Coran 22/78)

Le Prophète, , a dit: "Allah aime que l'on use de Ses dispenses comme Il déteste qu'on Lui désobéisse" (Ahmad) et il a dit: "Allah aime que l'on use de Ses dispenses et aime que soient appliqués Ses ordres" (Al-Bayhaqi et autres).

En fonction de ces textes, les Oulémas ont édicté des règles jurisprudentielles qui épargnent à la personne qui applique les obligations religieuses toute gêne, tout préjudice et toute peine, telles que : "La Charia facilite les choses en cas de trop grande difficulté", "Tout préjudice est rejeté par la Charia", " et autres règles déduites par les jurisconsultes.

Le jeûne du mois de Ramadan est une obligation que doit accomplir toute personne adulte et douée de raison. Cependant, des empêchements peuvent survenir chez cette personne qui nâura alors plus l'obligation de jeûner et sera autorisée à rompre le jeûne, voire sera obligée de ne pas jeûner dans certains cas. Ces excuses sont appelées « les autorisations de rupture du jeûne en pleine journée du mois de Ramadan » ou « les cas de dispense de jeûne pendant le Ramadan ».

Premièrement: la maladie

La maladie est un changement qui survient en l'homme et le fait sortir de son état normal. La maladie est un cas de dispense de jeûne pendant le mois de Ramadan. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset): « Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra jeûner un nombre égal d’autres jours » (Coran 2/184). Selon la règle qui régit ce cas, il doit sâgir d'une maladie qui engendrerait un préjudice ou la mort ou entraînerait une grande souffrance qui aggraverait la maladie ou retarderait sa guérison. C'est ce genre de maladie qui autorise la rupture du jeûne pendant le mois de Ramadan. La personne devra ensuite rattraper les jours où elle n'â pas jeûné, dès que la maladie sera terminée. La maladie qui ne cause aucun préjudice ou aucune difficulté au jeûneur tel qu’un mal de dent, une douleur à un doigt ou autre, ne justifie pas la rupture du jeûne.

Deuxièmement: l'âge

Les personnes âgées (hommes ou femmes) peuvent rompre le jeûne en raison d’une incapacité de l’accomplir. Elles n'ont pas le devoir de rattraper les jours où elles n'ont pas jeûné, si le jeûne est tout aussi difficile pour elles à toutes les saisons de lânnée, et doivent nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné, conformément au verset suivant: « Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre » (Coran 2/184). Ibn ‘Abbaas a dit: "Le verset nâ pas été abrogé, il concerne les personnes âgées, hommes et femmes, qui nârrivent pas à jeûner. Ils doivent nourrir un pauvre pour chaque jour non jeûné". Il en est de même pour tout malade incurable pour lequel il est impossible de jeûner : il ne jeûne pas pendant le mois de Ramadan et nourrit chaque jour un pauvre.

Troisièmement: la grossesse et lâllaitement

Les jurisconsultes sont unanimes sur lâutorisation de rompre le jeûne pour une femme en période de grossesse ou dâllaitement, si elle craint un préjudice quelconque pour elle-même ou son enfant, conformément au Hadith dans lequel le Prophète, , dit:

"Allah a exempté de jeûne et de la moitié de la prière la personne en voyage et a exempté de jeûne la femme en période de grossesse et dâllaitement" (An-Nassa’i et autres).

La femme dans ces deux cas doit rattraper les jours où elle nâ pas jeûné quand elle en sera capable. Il est nécessaire de noter que la grossesse et lâllaitement ne justifient pas en soi la rupture du jeûne au mois de Ramadan mais uniquement si la femme craint un préjudice pour elle ou son nouveau-né.

Quatrièmement: le voyage

La personne en voyage, à condition qu’elle ne voyage pas pour avoir lâutorisation de rompre le jeûne au mois de Ramadan, peut profiter de cette dispense, conformément au verset: « Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra jeûner un nombre égal d’autres jours » (Coran 2/184) et au Hadith précité. Le voyage qui justifie la rupture du jeûne est le long voyage où la prière de quatre Rak’aates est réduite de moitié (deux Rak’aates). La personne en voyage devra ensuite rattraper les jours où elle nâ pas jeûné et a le choix de jeûner ou pas pendant le voyage, comme Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, le dit dans les deux Sahihs: "Nous avons voyagé avec le Prophète, , au mois de Ramadan et il nâ pas critiqué ceux qui avaient rompu le jeûne ni ceux qui avaient jeûné". Selon Abou Sa’iid Al-Khodri, qu'Allah soit satisfait de lui: "celui qui en avait la force jeûnait, et ceci était correct, et celui qui se sentait faible ne jeûnait pas, et ceci était également correct".

Cinquièmement: la nécessité.
Revenir en haut Aller en bas
shourouk
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 17:04

bismillahi

Salam aleyk

Barak Allahou fik oukhty

En fait je parle plus d'une maladie persistante (comme par exemple le diabète...), qui ne permet pas le rattrapage du jeune.

Salam aleyk
Revenir en haut Aller en bas
Oum Aïcha
Modératrice
avatar

Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 18:50

bismillahi

Salam

Ma soeur Imeneee pourrais tu s'il te plais mettre la source de ta citation. (ceci est un point du Règlement)

barak Allah oufiki

Salam
Revenir en haut Aller en bas
Imeneee
Je maîtrise insh'Allah
Je maîtrise insh'Allah
avatar

Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 19:46

bismillahi


bismillahi



Bien sûr ma sœur, je m'excuse je n'ai fais attention

Fatawa du site IslamWeb : http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=articles&id=145800


Wa fikoum barrakAllah



bismillahi
Revenir en haut Aller en bas
Imeneee
Je maîtrise insh'Allah
Je maîtrise insh'Allah
avatar

Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 19:59

bismillahi


bismillahi


Oukhti regarde ce que j'ai trouvé, je n'ai pas tout lu mais peut être que ça répondra à tes questions :


Citation :


Question :

Je suis diabétique donc obligé de me donner une injection d’insuline 2 fois par jour. C’est pourquoi je ne jeûne pas. Mais je procède à un acte d’expiation consistant à donner en aumône l’équivalent du prix du repas que je consomme.
Est-il permis de transformer l’expiation en un don en espèce quand on sait que je suis un célibataire et que je mange au restaurant ? Est-il permis de faire bénéficier plusieurs pauvres à l’aumône en espèce étant donné que je ne trouve pas quelqu’un qui ait besoin d’un repas ?



Réponse : Louange à Allah

Si vous êtes en mesure de jeûner, faites-le car c’est votre devoir. En effet, il ne vous est pas permis dans ce cas de ne pas observer le jeûne et de vous contenter de donner à manger (à un pauvre). L’injection en insuline ne remet pas en cause le jeûne. Vous pouvez donc en prendre votre dose tout en observant le jeûne. Il faut donc que vous rattrapiez les jours que vous n’avez pas jeûné. Se référer à la question [ci-dessous].

Si, en revanche, le jeûne vous porte préjudice, s’il vous est très pénible et si vous avez besoin de prendre des médicaments pendant le jour, il vous est permis alors de ne pas jeûner. Si, à l’avenir, vous n’êtes plus en mesure de jeûner, offrez pour chaque jour non jeûné un repas à un pauvre.

Il ne vous est pas permis d’en donner le prix en espèce. Car c’est de la nourriture qu’il faut offrir aux pauvres compte tenu de la parole du Très Haut :

{ Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu' (avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre. } [ Sourate 2 - Verset 184].

Vous devez chercher des pauvres à nourrir afin de vous acquitter de votre devoir ou alors donner procuration à quelqu’un pour qu’il achète de la nourriture à votre place et la faire parvenir aux pauvres. Allah le sait mieux.



_______________________________



Question :

Depuis 14 mois je souffre d’un diabète du 2ème degré. C’est le diabète dit non insulino-dépendant. Je ne suis aucun traitement, mais je m’impose un régime alimentaire préventif soutenu par un peu d’exercices sportifs afin de maintenir le taux du sucre dans des limites convenables.
Au mois de Ramadan dernier, j’ai jeûné quelques jours mais je n’ai pas pu achever le jeûne à cause de la baisse du taux de sucre chez moi.
Maintenant, je me sens beaucoup mieux. Allah soit loué. Cependant, j’éprouve des maux de tête en cas de jeûne. Dois-je continuer de jeûner sans tenir compte de ma maladie ? Puis-je tester le taux de sucre dans mon sang quand j’observe le jeûne (car l’on a besoin de prélever du sang du doigt) ?



Réponse : Louange à Allah

Le malade est autorisé à ne pas observer le jeûne du mois de Ramadan si le jeûne lui est pénible ou lui porte préjudice et s’il a besoin de se soigner pendant la journée avec la prise de diverses sortes de comprimés et de sirops ou d’autres médicaments. A ce propos, le Très Haut dit :

{ Quiconque d' entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d' autres jours. } [ Sourate 2 - Verset 184 ]

Et le Prophète a dit : « Certes, Allah aime à ce que l’on emploie Ses dispenses comme Il désapprouve qu’on Lui désobéisse ».

Une autre version dit : « Comme Il aime qu’on exécute Ses prescriptions obligatoires ».



Le prélèvement du sang des veines pour des analyses ou d’autres utilisations n’entraîne pas la rupture du jeûne selon l’avis juste. Mais si la quantité de sang doit être importante, il vaut mieux effectuer le prélèvement dans la nuit. Si on est obligé de le faire le jour, il est plus prudent de jeûner une journée de remplacement parce que la prise de sang s’assimile dans ce cas à la saignée (curative). »

Avis de Cheikh Ibn Baz - extrait de Fatawa islamiyya, tome 2 p. 139



Le malade peut se retrouver dans plusieurs cas :

Le premier : est celui dans lequel le jeûne n’a aucune incidence sur sa santé. C’est le cas du rhume, d’une légère migraine, d’un mal de dent ou d’autres affections similaires. Dans ces cas, il ne lui est pas permis de rompre le jeûne. Cependant, certains ulémas soutiennent qu’il est permis de ne pas jeûner compte tenu du verset :

{ (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d' entre vous est présent en ce mois, qu' il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu' il jeûne un nombre égal d' autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d' Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants! } [ Sourate 2 - Verset 185 ].

Mais nous disons que cette disposition est liée à une cause, à savoir que l’inobservance du jeûne lui est plus facile. Dans ce cas, nous aussi nous disons qu’il vaut mieux pour lui de ne pas jeûner. Si toutefois le jeûne n’a aucune incidence négative sur sa santé, il ne lui est pas permis de ne pas l’observer, car c’est un devoir pour lui de le faire.



Le deuxième cas : est celui d’un malade qui a du mal à jeûner même si le jeûne ne lui porte aucun préjudice. Il est réprouvé pour celui-là de jeûner et on lui recommande de ne pas l’observer.



Le troisième cas : est celui d’un malade qui a de la peine à jeûner et auquel le jeûne porte un préjudice réel. C’est le cas d’une personne qui souffre d’une atteinte des reins ou d’un diabète ou d’autres affections similaires et à laquelle le jeûne fait mal. Dans ce cas, le jeûne lui est interdit.

Ceci nous permet de connaître l’erreur commise par certains qui s’efforcent de jeûner (malgré un handicap) notamment les malades qui le trouvent pénible et auxquels ils portent préjudice et qui, malgré tout cela, refusent de cesser le jeûne. Nous disons à ceux-là qu’ils ont tort, dans la mesure où ils déclinent l’honneur qu’Allah le Puissant et Majestueux leur a réservé, la dispense qu’il leur a accordée, et font du tort à eux-mêmes. Or Allah , le Puissant et Majestueux a dit :

{ Ne vous tuez pas }. [ Sourate 4 - Verset 29 ].

As-Sharh al-mumti’ par Cheikh Ibn Outhaymine, tome 6 p. 352-354.





Source : http://sajidine.com/index.php?option=com_content&view=article&id=634:je-suis-diabetique&catid=66:jeune-de-ramadan&Itemid=89



bismillahi
Revenir en haut Aller en bas
coralie
Je suis nouvelle al hamdoulillah
Je suis nouvelle al hamdoulillah
avatar

Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 21:46

bismillahi bismillahi
Salam
merci oukthy pour ces reponses tres complete le prochain ramadan et mon premier en ce qui me concerne et jespere que cela se passera sans pb inshallah parce que jai eu des petit pb de santé jespere ke sa ira soubhanAllah

aleykoum salam
Revenir en haut Aller en bas
Imeneee
Je maîtrise insh'Allah
Je maîtrise insh'Allah
avatar

Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   Dim 30 Mai - 22:05

bismillahi

bismillahi


Ma sha Allâh ma sœur

Comme tu as pu le lire, si le jeune peut être cause d'aggravation de ton état de santé tu peux - et dois - t'en abstenir

A toi (et à ton médecin) de savoir si ta santé te permet ou non de faire le Ramadan

Espérons que oui pck le mois du Ramadan est toujours un grand moment ma sha Allâh

Qu'Allah azawajal te facilite toute chose en vue de Lui plaire.



bismillahi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ramadan problème de santé   

Revenir en haut Aller en bas
 
ramadan problème de santé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème de santé, demander un détachement... besoin de conseils
» # 2 - Chaîne de prières à l'intention de personnes souffrant d'un problème de santé physique et/ou psychique
» Ramadan : Les bienfaits du jeûne
» Quels effets sur la santé ? Jeûne du mois de Ramadan et perte de poids
» La cigarette n'est pas bon pour la santé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Piliers de l'islam :: Ramadan (le jeûne)-
Sauter vers: