Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 l'endométriose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: l'endométriose   Ven 17 Sep - 19:43

Salam

mes soeurs ,j'espère que vous vous portez toutes bien inchAllah

j'aurais aimé savoir si l'une d'entre vous connaissez cette maladie ,l'endométriose.
Comment elles le vivent au quotidien...
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Dim 19 Sep - 22:33

bismillahi
Salam
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le noble prophète d'ALLAH,


voici, ma soeur, ce que j'ai trouvé comme résultat de recherche sur internet. Qu'ALLAH accorde bon rétablissement pour tous les croyants et croyantes et guide l'humanité vers le droit chemin.
Description médicale
haut L’endométriose est un trouble gynécologique qui se caractérise par des douleurs chroniques dans le bas-ventre. Celles-ci sont provoquées par la présence de tissu endométrial en dehors de l’utérus. L’endomètre est la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus.

En Amérique du Nord, ce problème de santé touche de 5 % à 10 % des femmes en âge de procréer. Il survient généralement entre 25 ans et 40 ans.

Peu importe où il se trouve, le tissu endométrial réagit aux fluctuations hormonales du cycle menstruel. Ainsi, comme la muqueuse utérine, il se développe, puis « saigne » chaque mois. Cependant, lorsque ce tissu se trouve à l’extérieur de l’utérus, comme c’est le cas chez les femmes atteintes d’endométriose, les saignements n’ont aucune issue vers l’extérieur du corps. Cela conduit à l’irritation du péritoine et des organes atteints, ainsi qu’à la formation de kystes (de la taille d’une épingle à celle d’un pamplemousse), de tissu cicatriciel, ainsi que d’adhérences qui relient les organes entre eux et causent des douleurs. L’origine de cette maladie demeure inconnue.

L’endométriose est une cause importante d’infertilité. En effet, de 30 % à 40 % des femmes atteintes d’endométriose sont infertiles.

Où le tissu endométrial se répand-il?

Le plus souvent :
- sur les ovaires;
- sur les trompes de Fallope;
- sur les ligaments soutenant l’utérus;
- sur la surface extérieure de l’utérus.
Plus rarement, il peut se retrouver sur les organes avoisinants, comme les intestins et la vessie. Enfin, exceptionnellement, il atteint des régions très éloignées de l’utérus, comme les poumons, les bras ou les cuisses.

Causes
Actuellement, personne ne peut expliquer pourquoi certaines femmes sont atteintes d’endométriose. Il est possible qu’un mauvais fonctionnement du système immunitaire et que certains facteurs génétiques soient en cause. Voici quelques hypothèses avancées.

L’hypothèse la plus admise fait intervenir la notion de flux rétrograde. Durant les menstruations, les couches supérieures de l’endomètre sont normalement expulsées vers l’extérieur par des contractions musculaires. À l’occasion, il se peut que le flux sanguin s’inverse (d’où l’appellation de flux rétrograde) et que le sang contenant des cellules endométriales soit dirigé vers la cavité pelvienne en passant par les trompes de Fallope. Ce reflux se produirait occasionnellement chez toutes les femmes, mais il ne serait accompagné d’un enracinement des cellules endométriales que chez certaines d’entre elles.

Selon une autre hypothèse, le tissu endométrial pourrait migrer hors de l’utérus par le système lymphatique ou par le système sanguin.

Enfin, il se peut aussi que certaines cellules normalement situées à l’extérieur de l’utérus se transforment en cellules endométriales sous l’influence de facteurs génétiques et environnementaux.

Évolution
Les degrés de gravité de l’endométriose varient. Ce trouble tend généralement à s’aggraver avec le temps s’il n’est pas traité. En revanche, deux situations naturelles ont pour effet de réduire ses symptômes : la ménopause, qui assure le plus souvent un soulagement définitif, et la grossesse, qui les soulage temporairement.

Complications possibles
La complication principale de l’endométriose est l’infertilité. Environ une femme sur trois ayant du mal à devenir enceinte souffre d’endométriose. D’ailleurs, le diagnostic d’endométriose est souvent fait lors de tests exploratoires (par laparoscopie) menés en raison de problèmes d’infertilité.

Les adhérences du tissu endométrial peuvent diminuer la fertilité en empêchant la libération de l’ovule ou en entravant son passage vers l’utérus par les trompes de Fallope. On observe tout de même que 90 % des femmes qui ont une endométriose légère ou modérée réussissent à devenir enceintes à l’intérieur d’une période de cinq ans. Cependant, plus le temps passe, plus la fertilité risque d’être compromise. Aussi, mieux vaut ne pas retarder une grossesse désirée.


Remarque. Il ne semble pas y avoir de lien entre l’endométriose et le risque de souffrir d’un cancer des ovaires ou d’un cancer de l’endomètre.



Symptômes
haut Les symptômes – quand il y en a - varient considérablement en intensité d'une femme à l'autre.

Principaux symptômes

Des douleurs au bas-ventre qui irradient parfois dans le bas du dos. La douleur causée par l’endométriose a la particularité d’être progressive et de se manifester souvent d’un côté de l’abdomen plus que de l’autre.
Les douleurs s’accentuent durant les menstruations (dysménorrhée), au moment d’uriner, lorsque les mouvements intestinaux sont perturbés (diarrhée, constipation), et au moment des rapports sexuels (dyspaneurie). Parfois, elles s’intensifient au moment de l’ovulation.
De la difficulté à tomber enceinte.
Autres symptômes

De la fatigue, de l’irritabilité ou de la dépression, généralement en raison du fait que les douleurs sont chroniques.
Des pertes brunâtres prémenstruelles ou tachetures (« spotting »).
Du sang dans l'urine.
Du sang dans les selles ou un saignement rectal durant les règles.

Remarques



1. L’endométriose n’augmente pas le flot menstruel.



2. L’intensité de la douleur ne permet pas de juger de l’étendue ou de la gravité de la maladie. La gravité des symptômes dépend davantage des endroits où les lésions d’endométriose sont situées, ainsi que de leur taille.



Personnes à risque
haut Les femmes n’ayant jamais eu d’enfant.
Les femmes dont une proche parente (mère, soeur, fille) souffre d’endométriose.
Les femmes blanches ou d’origine asiatique.
Les femmes atteintes d’une malformation congénitale qui rétrécit le col de l’utérus ou qui le rend étroit, ce qui entrave l’évacuation du flot menstruel.
À un moindre degré, les femmes qui ont eu des menstruations précoces ou qui ont un cycle menstruel court.
Facteurs de risque
haut Aucun facteur de risque n’est réellement établi.

Prévention
haut Peut-on prévenir?

On ne peut prévenir l’endométriose puisqu’on n’en connaît pas la cause.

Les auteurs d’un article de synthèse affirment que la pratique régulière d’activités physiques peut diminuer le risque d’endométriose en abaissant le taux d’oestrogènes1. Toutefois, les données épidémiologiques ne permettent pas encore d’établir un lien clair entre l’exercice et la prévention de l’endométriose2,3.

Le type d’alimentation pourrait aussi influencer le risque d’être atteinte d’endométriose. Des chercheurs ont combiné les résultats de deux études de cas-témoins menées en Italie4. Au total, à des fins de comparaison, 504 femmes de 20 ans à 65 ans atteintes d’endométriose ont participé à ces études, de même que 504 femmes non atteintes de ce trouble. Les chercheurs ont remarqué que les femmes consommant le plus de légumes verts et de fruits frais risquaient moins de souffrir d’endométriose que celles qui en mangeaient le moins. En outre, celles qui ingéraient beaucoup de viande de boeuf, d’autres viandes rouges et du jambon couraient un risque plus élevé de souffrir de ce trouble. Les autres composantes du régime alimentaire ne semblent pas en lien avec l’endométriose; par exemple, la consommation d’alcool et de café n’a pas été associée à la maladie. Toutefois, même si cette étude suggère un lien de cause à effet entre les aliments consommés et le risque d’endométriose, il demeure incertain.




Traitements médicaux
haut
Actuellement, il n’existe pas de traitement définitif de l’endométriose. L’hystérectomie ne garantit pas la disparition définitive des symptômes, puisque de l’endométriose peut se former dans d’autres régions du corps.



Il est important de consulter un médecin rapidement lorsque des symptômes d’endométriose se manifestent, car plus la maladie est diagnostiquée tôt, mieux elle est traitée. Cela décroît aussi les risques d’infertilité. Il faut savoir que les symptômes mentionnés ci-dessus peuvent trahir un autre trouble du système reproducteur; une échographie pelvienne permet de détecter rapidement les femmes atteintes de kystes ovariens, par exemple.



Les traitements suivants sont souvent utilisés en complémentarité.



Médicaments analgésiques

Des analgésiques (Tylenol®️, Aspirine®️) ou des anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène (Advil®️, Motrin®️), peuvent être prescrits pour soulager les douleurs pelviennes causées par l’endométriose. Parfois, un bain chaud ou un coussin chauffant sont suffisants pour réduire la douleur.

Les traitements hormonaux

Les traitements hormonaux ne traitent pas l’endométriose, mais ils permettent souvent de soulager la douleur.

La hausse du taux d’oestrogènes durant le cycle menstruel provoque l’épaississement du tissu endométrial. La chute des oestrogènes en fin de cycle entraîne la dégradation du tissu endométrial sous forme de saignement. Les traitements hormonaux, en bloquant la production d’hormones par les ovaires, réduisent les saignements. Ces traitements n’augmentent pas la fertilité.

Voici les traitements hormonaux les plus fréquemment employés.

Avec effet contraceptif

La pilule contraceptive. La pilule contraceptive prise en continu (tous les jours, sans la semaine habituelle d’interruption) soulage la douleur chez un certain nombre de femmes, réduit la quantité de menstruations, prévient les carences en oestrogènes et fournit un moyen de contraception, tout en étant généralement bien tolérée. Les hormones relâchées par la pilule bloquent l’ovulation et empêchent la libération, par l’hypophyse, d’hormones stimulantes pour les ovaires, ce qui simule la grossesse, en quelque sorte.

Le stérilet Mirena®️. Il s’agit d’un dispositif intra-utérin recouvert d’un progestatif. Il s’insère dans l’utérus comme un stérilet. Il réduit significativement les menstruations et les douleurs associées à l’endométriose. Il ne doit être changé que tous les cinq ans.
Effets indésirables possibles : des tachetures peuvent survenir au cours du cycle, surtout durant les premiers mois d’utilisation.

L’acétate de médroxyprogestérone (Depo-Provera®️). On injecte un progestatif (soit une substance favorisant les processus de grossesse) dans un muscle de la fesse, tous les trois mois. L’hormone injectée inhibe l’ovulation et elle réduit ou abolit les menstruations et les douleurs associées à l’endométriose.
Effets indésirables possibles : un gain de poids parfois important est observé chez certaines patientes, ainsi que des tachetures au cours du cycle. L’utilisation de l’acétate de médroxyprogestérone est parfois associée à des changements d’humeur, et le retour de l’ovulation peut être retardé chez certaines femmes au moment de l’arrêt du traitement.

Sans effet contraceptif

Le danazol (Cyclomen®️). Le danazol suscite une ménopause artificielle en bloquant la sécrétion d’oestrogènes par les ovaires. Il est utilisé pour soulager les douleurs. Il entraîne un arrêt des menstruations chez la majorité des femmes qui y recourent. Le traitement dure généralement de six à neuf mois.
Effets indésirables possibles : une légère prise de poids, des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale, parfois des effets androgéniques (acné, poils au visage). Ces effets disparaissent au moment de l’arrêt du traitement.

Les analogues de la Gn-RH (Lupron®️, Zoladex®️, Synarel®️). Ces hormones agissent sur l’hypophyse, mais à une étape antérieure, c’est-à-dire qu’elles bloquent l’activation de l’hypophyse par les hormones de l’hypothalamus (les Gn-RH, pour « gonadotrophin releasing hormones »). Elles provoquent également une ménopause. Elles sont administrées par injection chaque mois. Habituellement, la durée du traitement ne dépasse pas six mois.
Effets indésirables possibles : des bouffées de chaleur, des maux de tête, une sécheresse vaginale, des sautes d’humeur, une perte minérale osseuse à court terme.


L’exercice physique permet-il d’atténuer les effets indésirables des médicaments?



Un essai clinique de quatre semaines indique que l’exercice physique constitue un moyen efficace de minimiser les effets androgéniques (acné, poils au visage) du traitement au danazol5. Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont formé deux groupes de patientes : l’un recevait du danazol, l’autre recevait du danazol en plus de pratiquer quatre séances d’exercice chaque semaine (40 minutes par séance). Si toutes les femmes - 39 participantes atteintes d’endométriose - ont vu leurs symptômes diminuer, celles qui s’entraînaient ont eu moins d’effets secondaires androgéniques.



Une autre étude d’une durée de 12 mois indique que l’entraînement physique aide les femmes qui prennent un analogue de la Gn-RH à réduire les pertes minérales osseuses provoquées par ce médicament6.



Traitements chirurgicaux
Chirurgie conservatrice. Pour ne pas compromettre les chances de grossesse des femmes désirant des enfants, pour accroître la fertilité ou encore dans le cas où la douleur est réfractaire aux traitements médicamenteux, une chirurgie dite « conservatrice » (qui préserve l’utérus et les ovaires) est souvent effectuée. Elle consiste à retirer les excroissances endométriales, les tissus cicatriciels et les adhérences qui sont souvent à l’origine de l’infertilité. Si l’endométriose n’est pas trop développée, la chirurgie peut s’effectuer par laparoscopie. Au cours d’une laparoscopie, une petite incision est pratiquée à proximité du nombril, et un tube mince et flexible (le laparoscope) est inséré dans l’abdomen. Il s’agit d’un microscope muni d’une source lumineuse et capable d’être équipé d’un courant électrique ou d’un laser afin de brûler les tissus. De 70 % à 100 % des patientes ressentent un soulagement immédiatement après la chirurgie7. Toutefois, la douleur réapparaît au fil des ans dans le cas de plusieurs femmes.

Si l’endométriose est très répandue, l’intervention se fait parfois à l’aide d’une incision plus large au bas-ventre.

Chirurgie radicale. Dans les cas extrêmes, il peut être nécessaire de procéder à l’ablation de l’utérus (hystérectomie) et des ovaires pour empêcher toute stimulation hormonale. Cependant, ce traitement cause une ménopause et une stérilité définitive. Il doit être envisagé en dernier recours.

Techniques de reproduction assistée. Lorsque la chirurgie conservatrice ne permet pas à une femme de retrouver sa fertilité, des techniques de reproduction assistée peuvent être utilisées.

Groupe de soutien
Les douleurs récurrentes, la fatigue, l’inquiétude et parfois la difficulté à tomber enceinte sont des facteurs d’irritabilité, et parfois d’anxiété et de dépression. Le fait de participer à un groupe de soutien permet à certaines femmes de partager leur expérience avec d’autres femmes vivant la même situation et d’être réconfortées. Voir la section Groupes de soutien (ci-dessous).

L’opinion de notre médecin
haut La recherche sur l'endométriose, qui demeure une maladie complexe, progresse. Les études les plus prometteuses laissent entrevoir l'implication de processus inflammatoires dans le péritoine, une cavité contenant entre autres les organes génitaux, ce qui expliquerait en partie les symptômes et notamment les douleurs.

Récemment, une de mes patientes, que j’ai rencontrée pour la première fois il y a presque 20 ans pour un problème d’endométriose, me rapportait les propos de sa fille qui souffre également d’endométriose. Je me permets de partager avec vous ses paroles fort judicieuses : « Maman, je crois que je compose mieux que toi avec les symptômes d’endométriose parce je suis allée chercher toute l’information dont j’avais besoin pour comprendre cette maladie, que je peux en parler à quelqu’un qui vit la même situation que moi et que j’utilise presque tous les jours des exercices de respiration et de relaxation, ma médication me servant seulement de béquille. »

Dre Sylvie Dodin, gynécologue




Révision médicale (décembre 2008) : Dre Sylvie Dodin, M.D., gynécologue, M.Sc., titulaire de la Chaire en approche intégrée en santé (Université Laval).
Révision médicale (mars 2004) : Dr Rodolphe Maheux, obstétricien-gynécologue, Département d'obstétrique et gynécologie, CHUQ


Approches complémentaires
haut En traitement

Gestion de la douleur (tai-chi, yoga), huile de ricin, Médecine traditionnelle chinoise, modifications alimentaires.





D’après nos recherches (juillet 2008), aucune plante ni aucun supplément visant à traiter l’endométriose n’a fait l’objet d’études cliniques. Certains professionnels proposent à leurs patientes des baies de gattilier, de la racine de pissenlit et de l’écorce de viorne obier ou de frêne épineux pour réduire leurs symptômes8. Pour plus de renseignements, consulter un phytothérapeute ou un naturopathe dûment formé.

Gestion de la douleur. La pratique d’exercices de type méditatif, comme le tai-chi ou le yoga, aide certaines femmes à mieux vivre avec leurs douleurs9.

Huile de ricin. Cette huile végétale, appelée « castor oil » en anglais, peut aider à réduire les douleurs pelviennes10. Imbiber une compresse d’huile de ricin. L’appliquer sur le bas-ventre. Mettre par-dessus une bouillotte ou un « sac magique » chaud. S’étendre sur le dos et laisser agir durant au moins 30 minutes. Si nécessaire, répéter chaque jour.

Médecine traditionnelle chinoise. La Médecine traditionnelle chinoise (MTC) est l’une des méthodes non classiques les plus utilisées par les femmes pour traiter l’endométriose8. Elle est suggérée, entre autres, par le Dr Andrew Weil. Les traitements consistent généralement à tonifier les Reins et le Qi (flux énergétique), et à favoriser la circulation sanguine pour contrer la stagnation du sang dans l’abdomen. Elle combine à la fois l’acupuncture et l’utilisation de plantes, telles que la corydallis, la rhubarbe ou l’angélique chinoise. Quelques études cliniques réalisées en Chine, dont la qualité méthodologique est cependant jugée faible, laissent croire que la MTC permet de soulager les symptômes ou même de soigner la stérilité de certaines femmes11-14. Le traitement nécessite un suivi par un spécialiste.

Modifications alimentaires. Aux femmes qui souffrent d’endométriose, le médecin américain Andrew Weil conseille de suivre un régime aux propriétés anti-inflammatoires afin d’atténuer leurs symptômes ou d’éviter qu’ils s’accentuent15. Ce régime s’apparente au régime méditerranéen.
Voici ses principes de base :
- manger une grande variété d’aliments;
- inclure le plus d’aliments frais possible;
- réduire au minimum la quantité d’aliments raffinés et de malbouffe;
- manger en abondance des fruits et des légumes.
Pour en savoir plus sur ce régime et obtenir l’avis de notre nutritionniste Hélène Baribeau à ce sujet, consulter : Dr Weil : le régime anti-inflammatoire.
Le Dr Weil recommande aussi d’éviter de consommer de la viande et des produits laitiers provenant d’élevages industriels, et de privilégier les produits issus d’un élevage biologique, qui n’ont pas reçu d’hormones. L’une de nos sources propose d’éviter le café et l’alcool afin de ne pas surcharger le foie et pour lui laisser l’énergie nécessaire pour décomposer les excès d’oestrogènes10.

Sites d’intérêt
haut Canada

Association canadienne de sensibilisation à l’infertilité inc.
Fondée en 1990 par un groupe de bénévoles ontariens, cette association fournit du matériel éducatif et du soutien aux couples qui font face à la stérilité, dans toutes les provinces du Canada.
www.iaac.ca

Association des obstétriciens et gynécologues du Québec
Ce site donne de l’information précise et compréhensible sur un certain nombre d’affections gynécologiques, sur leurs diagnostics et sur leurs traitements. Il donne aussi des réponses aux questions courantes que les femmes se posent. En français et en anglais.
www.gynecoquebec.com

Centre de santé des femmes de Montréal
Issu d’un mouvement féministe, cet organisme communautaire sans but lucratif vise à répondre aux besoins des femmes en matière de santé gynécologique. Il le fait d’une manière personnalisée et en adoptant une approche globale de la santé.
www.csfmontreal.qc.ca

Femmes en santé
Une initiative du Sunnybrook and Women’s College Health Sciences Center, qui collabore avec trois universités canadiennes et l’Organisation mondiale de la Santé pour la cause de la santé des femmes.
www.femmesensante.ca

Guide Santé du gouvernement du Québec
Pour en savoir plus sur les médicaments : comment les prendre, quelles sont les contre-indications et les interactions possibles, etc.
www.guidesante.gouv.qc.ca

Réseau canadien pour la santé des femmes
Pour en savoir plus sur le diagnostic et les traitements possibles.
www.cwhn.ca

France

EndoFrance
L’association française de lutte contre l’endométriose propose un site convivial où se côtoient des trucs et astuces, un forum, des témoignages et de l’information médicale.
http://endofrance.org

États-Unis

American College of Obstetricians and Gynecologists
Le site de l’American College of Obstetricians and Gynecologists permet de commander de la documentation en anglais ou en espagnol sur diverses maladies gynécologiques et, de façon générale, sur de nombreux sujets liés à la santé des femmes.
www.acog.org

American Society for Reproductive Medicine
Pour des nouvelles sur les derniers développements en médecine reproductive. Une section dédiée au grand public répond aux questions qu’on se pose sur l’infertilité.
www.asrm.org

Endometriosis Association
Il s’agit d’une organisation sans but lucratif qui est établie aux États-Unis, et qui a des membres et des sections régionales au Canada. Pour des renseignements et du soutien aux femmes et aux jeunes filles souffrant d’endométriose. En anglais et en espagnol.
www.endometriosisassn.org

International

World Endometriosis Society
Cette société a son siège social au Canada. Son site contient un journal électronique qui fait tous les trois mois le point sur les découvertes récentes dans ce domaine.
www.endometriosis.ca
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Sam 23 Oct - 23:04

bismillahi
Salam
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le noble prophète d'ALLAH,

ma soeur sur le site: www.habasawda.com j'ai trouvé ce-ci:

41- Traitement des problèmes gynécologiques et obstétriques
Prendre une cuillerée d'huile de nigelle et mélanger à une infusion d'anis sucrée au miel, cinq fois par jour pendant quarante jours.

Il est conseillé d'utiliser l'huile de nigelle avec toutes boissons chaudes contre les maladies obstétriques.

peut-être que ce serait-utile inch'ALLAH
salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Dim 24 Oct - 0:04

Salam

machAllah okhti
barakallah o fik

je vais l'essayer inchAllah sa ne peut faire que du bien
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Dim 24 Oct - 0:16

bismillahi

Salam aleyk

Juste pour précision sur la graine appelé haba sawda ou graine de nigelle ou cumin noir ou encore sénoudj :
Le prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) a dit :

« Soignez-vous en utilisant la graine de nigelle, c’est un remède contre tous les maux à l’exception de la mort ».


salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Mer 20 Avr - 15:03

bismillahi

paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

ma soeur 3abida, que penses-tu de se soigner par l'argile verte?

continuation saine, joyeuse, agréable, douce et harmonieuse

ps: j'ai toujours prié pour toi+ cette semaine, j'ai commencé un programme d'invocations pour toi et d'autres personnes, cela consiste à accomplir deux cycles de prière et invoquer ALLAH Ta3ala autant que je peux pour les peronnes concernées. Je le fais avec assiduité chaque soir, et avant alfajr avec ou sans les cycles de prière

bon courage et
continuation saine, agréable, douce et harmonieuse
Salam
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Mer 20 Avr - 18:21

Salam

barakallah o fik de me mêtre dans tes dou'a et tes pensées

pourquoi pas pour l argile verte je suis preneuse de tout traitement naturel vu que je ne veux pas le traitement hormonal

je me fais opérer bientot inchAllah

en esperant que l'opêration me soulagera au mieux

je pense à toi aussi okhti
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Mer 20 Avr - 18:47

bismillahi
paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,


Amine et barak Allahou fik pour tes dou3as ma soeur, je vais inch'ALLAH Ta3ala te préparer un article sur cela. En attendant consulter le site: www.cfaitmaison.com,

qu'ALLAH Ta3ala t'Accorde les bonnes issues en toute choses


continuation saine, joyeuse, agréable, douce et harmonieuse

salam alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Ven 22 Avr - 17:28

bismillahi
salam aleykoum

paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

j'espère ma soeur 3abida que tu vas bien et que tu as pu trouver la rubrique " argile" dans cfaitmaison.com, je sais que tu es occupée ces temps ci, qu'ALLAH Ta3ala te Vienne en Aide.

je t'ai mis pour un début quelques propriétés de l'argiles, tu les trouveras au lien suivant:
ici

continuation saine, joyeuse, agréable et harmonieuse
Salam
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: l'endométriose   Ven 22 Avr - 19:31

Salam

merci okhti, je t'avoue que c 'est vrai j ai pas encore regardé , j'ai été pas mal prise

je vais le faire inchAllah

qu'Allah te recompense
amine
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'endométriose   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'endométriose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Endométriose: des traitements naturels?
» Une fois bébé issu de fiv do est là
» FIVDO ET FAMILLE
» Alchémille
» Soutien à la lutte contre l'Endométriose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Divers :: Santé - Beauté - Bien-être-
Sauter vers: