Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 A-t-on le droit de juger ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 17:55

Réponses aux faux arguments contre la hisbah : argument 3 - réponse 3

Pour rappel, le troisième faux argument contre la hisbah est :

3 - On doit abandonner la hisbah tant qu'on n'est pas parfait dans l'application de l'islam


L'auteur donne son 3e contre-argument :


c/ prendre ce faux argument revient à nier que la hisbah est obligatoire

Si l'on mettait comme condition à la hisbah que le muhtasib pratique complètement l'islam, obéissant à tous les ordres et évitant tous les interdits, on ne trouverait personne digne, capable de pratiquer la hisbah ! Cela reviendrait donc à nier l'obligation d'appeler à obéir à Allâh et d'interdire de Lui désobéir.

Les savants, de tous temps, ont mis l'accent sur les dangers d'un tel raisonnement. Sa'îd ibn Jubayr a dit : " Si l'homme attend d'être irréprochable pour appeler au bien et interdire le mal, personne ne pratiquera plus la hisbah ! ". L'imâm Mâlik a confirmé cet avis et a ajouté : " Et qui est irréprochable ? ". Al-Qurtubiyy rapporte cet échange entre Mutarrif ibn 'Abdillâh et Al-Hasan Al-Basriy qui lui a ordonné : "
- Exhorte ton frère !
- J'ai bien peur de dire ce que je ne fais pas !
- Qu'Allâh te couvre de Sa bonté ! Qui donc fait tout ce qu'il dit ? Le diable aimerait bien parvenir à ce que plus personne n'appelle au bien et n'interdise le répréhensible ! "

L'imâm At-Tabariyy a également démontré ceci lorsqu'il a dit : " Quant à celui qui dit qu'il ne peut appeler les gens au bien tant qu'il lui reste un défaut, s'il a voulu dire que se corriger est prioritaire pour lui, c'est d'accord ; sinon, il aura fermé les portes de l'appel au bien s'il était le seul avoir les capacités de le faire ! "
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 17:55

Réponses aux faux arguments contre la hisbah : argument 3 - réponse 4

Pour rappel, le troisième faux argument contre la hisbah est :

3 - On doit abandonner la hisbah tant qu'on n'est pas parfait dans l'application de l'islam


L'auteur donne son 4e et dernier contre-argument :

d/ le fait que les gens ne répondent pas à la hisbah d'une adorateur défaillant n'est pas une règle immuable

Bien sûr, lorsque l'appel à l'islam est parfait, c'est-à-dire qu'il est fait par un croyant qui pratique ce qu'il recommande, l'effet est plus grand sur les âmes et conduit plus facilement les gens à se corriger qu'un appel fait par un musulman défaillant dans sa pratique. Mais affirmer que l'appel de ce dernier n'aura jamais d'influence est faux. Le comportement de celui qui cherche à être suivi et obéi n'a pas forcément d'influence sur la réponse des gens.

Combien de prophète, parfaits dans leur pratique, n'ont obtenu que de maigres résultats, y compris chez les leurs ? Le fils de Nûh, 'alayh-is-salâm, n'a pas répondu à l'appel de son père. Le père de Ibrâhîm, 'alayh-is-salâm, n'a pas su profiter de la droiture de son fils. La femme de Lût, 'alayh-is-salâm, n'a pas suivi son époux alors que son comportement étaient d'une pureté incomparable. Les appels du plus parfait des hommes, salallâhu 'alayhi wa sallam, n'ont pas fait flancher complètement le coeur de son oncle Abû Tâlib. Muslim rapporte que de nombreux prophètes, pourtant parfaits dans leur pratique de l'islam, n'ont convaincu personne, ou une personne ou deux.

A l'inverse combien de personnes, qui ne pratiquaient pas ce à quoi elles appelaient, ont eu de nombreux partisans ? Combien de personnes, des personnalités politiques par exemple, prétendant défendre les droits des hommes, la liberté, les droits des travailleurs et des peuples - alors qu'elles étaient les plus rudes avec les gens et les moins concernés par les droits des individus - ont pourtant eu de nombreux adeptes ?

En bref, il ne convient pas d'abandonner la hisbah sous le prétexte qu'on ne pratique pas parfaitement l'islam car il se peut que l'on profite plus du discours de celui qui ne pratique pas très bien que d'un croyant qui est meilleur. Il est même très possible que l'appel au bien fait par un homme qui ne pratique pas correctement soit très profitable à un croyant qui pratique bien et comprend mieux.

Le conseil qu'on donne est alors de continuer à transmettre le message et à pratiquer la hisbah, mais de craindre Allâh pour les manquements dans la pratique et de chercher se repentir et à s'améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
ummu assia
Je m'habitue al hamdoulillah
Je m'habitue al hamdoulillah
avatar

Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 18:48

Helena a écrit:
Assalamu aleikum

Oukhty Umm Assia, il ne s'agit pas de juger à tout va et pour ne rien dire, mais nous avons besoin de juger, pas d'une mauvais manière, mais d'une manière qui nous est naturelle dans le sens où sans ça on ne pourrait ni conseiller qqun ni rien!


bismillahi

Salam

Je ne pense pas etre partie dans un sens contraire à ta remarque ma soeur.
Je n'ai aucunement exprimé le contraire. Je ne sais pas si tu m'as mal comprise ?

Il faut conseiller son frere et sa soeur dans le bien , et interdire ce qui est mal, mais la reflexion après ne nous revient pas, elle appartient aux gens. Ensuite il y a encore un art et une manière de conseiller les personnes , tout en parlant avec subtilité car de nos jours, le moindre conseil est perçu comme un jugement d'une personne. A nous de s'adapter pour établir au mieux les commandement de notre religion en conseillant avec sagesse.


Citation :

" Si l'homme attend d'être irréprochable pour appeler au bien et interdire le mal, personne ne pratiquera plus la hisbah ! "

Je rejoins vraiment ce qu'il dit, il ne faut pas attendre de tout savoir, ou d'etre irréprochable car ce temps là , ou l'humain sera parfait dans sa religion, sa foi et sa pratique n'arrivera pas. Nous sommes humain et crée imparfait.


tiens ca me fait penser à ce hadith :


Le prophete mohammad, salallahou Alayi assalam sur lu wa salam à dit :

« Transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset »

[Rapporté par Al-Boukhari].


Ce qu'on sait , il ne faut pas le garder, il faut le transmettre, en sachant que les gens n'ont pas tous les memes cheminements et les memes connaissances. Donnez le bon conseil , oui, c'est primordial, c'est meme notre devoir en tant que musulman, car comme le dit le hadith :

selon Aboû Hamza Anas ben Mâlek radhia allahou anhou serviteur de l'Envoyé de Dieu, le Prophète salallahou Alayi assalam sur lu wa salam, a dit:

« Aucun de vous ne devient véritablement croyant s`il ne désire pour son frère, ce qu`il désire pour lui-même ».

(Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim).

Nous devons vouloir pour nos frères , ce que nous voulons pour nous, c'est à dire la bonne guidée et la compréhension de l'islam.


mais je persiste tout de meme à dire qu' il faut savoir encore le faire et correctement inshallah afin de ne pas blesser la personne devant nous.

pour moi (je précise) la réponse c'est nous avons le devoir d'emettre des conseils à nos frères et soeurs fillah dans la limite de nos connaissance. Et la guidée , la compréhension de la personne ne revient qu'à ALLAH azzawajal. Donc personnellement, après avoir donné un conseil à quelqu'un, si je vois que la personne ne l'applique pas, je m'en remet à allah azzawajal et je prie pour elle, voir je réitère ma parole une dernière fois. Aucunement je me mettrais en colère contre elle ni ne lui parlerais mal de quelque manière que ce soit.



ps je n'ai pas eu le temps de tout lire, je dois filer en cuisine mais je reviendrais lire le reste (je m'en suis areté au numéro 1, par contre je dois dire que c'est tres interessant. à tout à l'heure inshallah ma chère soeur fillah.


Salam





Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 18:56



et surout quand on conseil une personne ne pas allé après répété ses péchés aux autre

à part pour demander conseil aux bonnes personnes et dans le but de l'aider

lais sinon on se doit de garder secret le péché de notre soeur ou frère

et puis evidemment la douceur , et pas parlé devant tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 19:04

Assalamu aleikum

Oukhty Um Assia, oui bien sûr que la guidée est entre les mains d'ALLAH.
Mais en fait là n'est pas le sujet que j'ai abordé ma soeur.

Mon post répondait surtout à ce que tu as dis là : "j'ai pu voir pour moi meme et pour les soeurs que le jugement des actes des gens ne nous appartient pas et il fait parti du bon islam, de se meler de ce qui ne nous regarde pas"

Or, le jugement des actes nous appartient aussi, nous savons ce qui est bien, ce qui est mal, par rapport à ce qu'on nous donne dans la religion.

Un exemple Oukhty, une personne musulmane qui a bu du vin, si par exemple tu veux lui donner un bon conseil, tu vas aller la voir, parce que tu sais que son acte est haram.
Et en conseillant cette personne, même le plus gentiment du monde, tu vas forcément à un moment donné lui dire, que boire du vin, est haram. Ce qui revient à juger son acte, car lui il a bu du vin. Là je ne vois pas trop où est le problème de juger l'acte, c'est même plutôt une nécessité car si tu veux le conseiller pour qu'il arrête de boire du vin Bi Idnillah, il va bien falloir lui dire, boire du vin c'est haram (bien sûr avec la douceur, etc etc)

Mais tu ne vas pas lui dire, ni penser "ton acte va te mener en Enfer" car de toute façon juger de la destinée future d'une personne ne nous appartient guère ! Evidemment!

Voila Oukhtty j'espere que tu as compris ce que j'ai voulu dire et continue à apporter tes conseils, mashaALLAH, je sens qu'ils sont sages et qu'ils viennent sûrement de nombreuses expérience vécues. Qu'ALLAH Swt te rende meilleure que ce que je pense de toi, Âmin.
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 19:28



voilà exactement okhti helena
Revenir en haut Aller en bas
ummu assia
Je m'habitue al hamdoulillah
Je m'habitue al hamdoulillah
avatar

Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 20:19

bismillahi

Salam

Ma chère soeur hélena ,

tout d'abord je te remercie pour ta dou'a qui me va vraiment droit au coeur,

barak allahou fiki, qu'Allah azzawajal te donne le 7eme degré du paradis.

Alors, oui mashallah, je suis tout à fait d'accord avec toi, mes interventions signifiaient la meme pensée que la tienne, à la seule différence, tu emploie le mot juger lorsque moi j'emploie conseiller. Je pense que tout est dans le sens du mot juger et de la manière dont on l'utilise (interieurement parlant)

pour le mot juger, il y a effectivement plusieurs definitions : apporter un jugement sur la personne, critiquer, ou donner son opignion (sans forcement un caractère critique)

c'est pour cela que j'avais pas intentionnellement employé ce terme. (pour ne pas porter à confusion) Si maintenant comme visiblement dans ton cas, et en tout cas dans le miens, (de la manière dont moi je pense et j'agis enfin du moins j'essaye car jihad an nafs est difficile), on utilise le mot juger pour apporter son opignion et non pas pour critiquer, ni apporter un jugement sur l'acte d'une personne, mais plutot dans le but de lui donner un bon conseil, là je suis entièrement d'accord avec ca.

J'avais plutot employé le mot conseiller, donc afin de ne pas faire comprendre l'acte de critique, mais plutot "s'apercevoir d'un mal et conseiller un bien à la place".

Lorsqu'on "juge" (pas d'un oeil critique ), nos frères et nos soeurs, je pense sincerement et j'espere ! que ce conseil sera bien vécu et c'est là pour nous un but important, réussir à faire ressentir ce qu'on veut pour la personne et non faire ressentir un avis critique..

voilà j'espere que tu m'as mieux comprise inshallah.

C'est pas toujours évident de se faire comprendre par internet !!!

qu'Allah azzawajal nous facilite, et nous unisse dans le bien
Salam
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 21:43

Assalam aleikm

Barakallah fiki ma soeur oui je compren mieux ce que tu dis
Âmin pour tes du'aas! :-)
Revenir en haut Aller en bas
ummu assia
Je m'habitue al hamdoulillah
Je m'habitue al hamdoulillah
avatar

Date d'inscription : 23/08/2011

MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   Mer 24 Aoû - 21:55

bismillahi

Salam


Wa fiki barak allah ma soeur !

))))


Salam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A-t-on le droit de juger ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A-t-on le droit de juger ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» help cas pratique droit des sûretés
» dissertation en droit constit
» M2 Pratique du droit pénal des affaires
» TD droit des sureté- groupe 3 (jeudi a 17h)
» Recherche étudiant en droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Le Coran, la sounnah, nos pieux prédécesseurs, les savants :: Rappels - Spiritualité - Sagesses-
Sauter vers: