Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 Naissance de Naïla récit d'accouchement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Dim 19 Juin - 17:18









Ma princesse,


Je vais te raconter incha'Allah ta
venue au monde.


Je pourrais remonter très loin car
c'est en vérité une histoire dont le commencement remonte au delà
de ce jour merveilleux où tu es née.


Mais je vais me contenter de narrer ta
naissance.


Depuis quelques jours je ressentais
l'envie d'accoucher, une envie intense qui a commencé vendredi, puis
le samedi et le dimanche cette envie c'est transformé en besoin.


Comme le besoin de dormir ou de manger,
un besoin vital.

De plus je gardais en tête la date du
19, date don j'avais rêvé comme étant le jour de ta naissance.


Et pourtant je commençais à en
douter, bien qui ayant cru depuis le début.


Dimanche soir j'ai commencé a sentir
les premières contractions. Ce dernier mois il m'arrivait d'en
avoir, je m'en rendait compte par hasard lorsque je sentais mon
ventre durcis. Mais je ne le sentais pas.


Mais là je les sentait, elles venaient
assez régulièrement. Durant la nuit, elle m'ont parfois réveillé.
Le matin ton père est parti au travail. Tout au long de la journée
je les est senties, comme des douleurs de règle intenses, toutes les
dix minutes environs. Je les accueillais avec joie car je savais
qu'elles annonçaient ta venue.

Elisabeth ( ma sage femme ) m'a appelé
subhan'Allah la veille pour que nous allions la voire. Je l'est
appelé lui disant que j'avais des contractions et que j'avais perdu
le bouchon muqueux.


Ah oui d'ailleurs , c'est après avoir
prié et invoqué Allah de me faire accoucher bientôt, je suis allée
au toilettes et j'ai vu que je perdais le bouchon muqueux
subhan'Allah .

Nous avons convenue avec Elisabeth que
j'aille la voir le soir même a 17h45 a thône ( soit 30 min de route
) comme prévu.


Quand ton père est rentré du travail
nous y sommes donc allé. Dans la voiture je lui est dit que
j'accoucherai le soir même ou le lendemain. Il a fallu que je lui
répète plusieurs fois car il ne réalisait pas vraiment ou ne me
prenais pas au sérieux.

Ce soir la, tout le monde l'a appelé :
Alexis, Issam, Mohammed et même Arnaud. Je lui est dit qu'ils
devaient le sentir et là il m'a regardé et m'a dit : « ça y
est, c'est pour ce soir ! »

Nous étions donc lundi 18. Arrivé
chez Elisabeth nous avons fait unnn monitoring et vérifié ma
tension car a ma visite du 9 em mois a l'hôpital la sage femme
n'avaicrainsnsn que je ne fasse de la pré-éclampsie a cause de mon
oedeme très important.


Elisabeth a ce moment la me disait que
j'accoucherais très certainement dans la semaine, elle ne pensait
pas que ce serait pour tout de suite, mais moi je le sentais.


Puis elle m'a examiné et la elle a vu
que mon col était effacé et ouvert a 1cm. Alors en partant elle m'a
dit : « à ce soir ou demain »

Nous ne sommes rentré à la maison,
Hichem devais sortir un moment, pendant son absence, vers 21h les
contractions on commencées a devenir plus intenses et plus
rapprochées. Seul me soulageait le fait de m'asseoir sur le ballon
et faire des OOAAA.


Quand il est rentré nous avons mangé,
à chaque contraction j'allais m'asseoir sur le ballon faisant ses
sons libérateurs.

Puis j'ai demandé a Hichem de m'écrire
les ayat pour l'eau safrané avec de l'encre de chine. Nous avons mis
du Qur'an et préparé l'eau safrané. J'ai pu prier Icha. Nous
hésitions à appeler Elisabeth, on a donc attendu. Puis vers minuit,
j'ai appelé, je lui est dit que les contractions étaient plus
fortes et rapprochées. Mais a ce moment je gérais bien. Grâce aux
sons qui semblaient évacuer la douleurs, la récitation etc.


Elle m'a dits de la rappeler un peu
plus tard. Hichem étant épuisé je lui est dis de dormir un peu.

Je ressentait chaque contraction avec
un plaisir particulier depuis l'instant où j'ai su que j'allais
accoucher, un bonheur immense m'a envahi.


Ainsi les contractions, bien que
douloureuses étaient les bienvenues.


Au bout d'une heure ou plus j'ai
réveillé Hichem, j'avais besoins de sa présence, de sa force.


Vers 2 h du matin j'ai rappelé
Elisabeth. Elle est arrivée vers 4h.


Pendant ce temps Hichem m'a massé et
soutenue. Sa présence me donnait de la force, sa douceur, son amour
m'apaisait.

Quand Elisabeth est arrivée Hichem à
préparé du thé. Moi pendant son sommeil je m'était préparé un
thermos de sauge et feuille de framboisier et préparé à boire et à
manger pour le plateau technique.


Je buvait donc ma tisane et l'eau
safrané, mangeant quelques dattes. Tout cela dans le salon où
j'avais fermé les volets et allumé 3 petites lampes don la lampe de
sel.


C'est dans cette ambiance tamisé que
régulièrement je poussait ses sons, que de l'ordinateur jaillissait
la récitation des sourates que j'avais sélectionné pour ce jour.


Assise sur le ballon mes hanches
tournaient en spirale sans que je m'en rende compte. Elisabeth pour
me soutenir accompagnait mes sons. Auu bout d'un moment l'adhan a
retenti et Hichem m'a demandé si je priais sobh, je lui est dis que
je ne pouvais pas.

Plus tard, comme je l'avais fait bien
plus tôt et sur les conseils d'Elisabeth, je me suis agenouillé les
bras sur le ballon. Et c'est a 6h du matin que j'ai perdu les eaux
pendant qu'elle massait mon dos. J'ai voulu aller aux toilettes mais
ça coulais encore et encore, j'ai donc mis une serviette hygiénique
et pris une serviette de bain. Hichem, mon amour à nettoyé derrière
moi. Les contractions sont alors devenues beaucoup plus intenses et
douloureuses. Mais les sons me soulageait encore surtout accompagné
de ceux d'Elisabeth et Hichem.


Les massage d'Hichem aussi me faisaient
beaucoup de bien. Mais a chaque contraction je sentait que je partait
de plus en plus loin.


Je pensait alors a Allah me disant que
cela venait de Lui alors cela me soulageait énormément.

Ensuite ils on préparé la piscine,
je m'y suis installé dans l'eau a 37°C


, parfois a quatre pattes, d'autres
assise. Mon oedeme m'empêchait de rester trop longtemps dans la même
positions. J'ai sentie le besoin de vider mes intestins et ma vessie,
je suis donc allée au toilettes et retourné dans la piscine. Je
n'avais plus la notion du temps. J'ai remarqué que le soleil c'était
levé mais je demeurais dans la pénombre du salon. Je te sentais
pousser ma princesse, ta tête avait commencé à appuyer sur mon col
dés les premières contractions mais là je te sentais comme si tu
t'apprêtait à descendre, j'était persuadé que j'allais accoucher
d'un momenyt a l'autre.


Elisabeth à proposé de m'examiner,
comme toujours avec sa douceur, son respect, sa non intrusion, en me
demandant si elle pouvait me toucher. Alors elle m'a dis que mon col
était a 7. Moi qui était persuadé qu'il était ouvert complètement
j'ai été déçu. ( elle m'avoueras plus tard qu'elle aussi était
persuadé que j'allai accoucher dans la piscine et à été étonné
qu'il ne soi ouvert qu'à 7)


J'étais alors allongé sur le canapé
où elle m'a examiné. Hichem c'était assoupi sur la banquette a
coté de moi. Elisabeth c'est absenté 1 instant et je me suis
assoupie entre 2 contractions à plusieurs reprises. Puis lors de
l'un de ses assoupissement j'ai rêvé : ma mère et mon beau père
chacun d'un coté, une dispute, et de la vaisselle brisé entre eux.


C'est la douleur de la contraction qui
m'a réveillé, je me suis redressé brutalement, Hichem c'est
réveillé au même instant et dans ses yeux j'ai vu qu'il percevait
ma détresse. Je lui est demandé d'apporter un récipient, je me
suis relevée, et une main au mur j'ai vomis, don un peu de sang.


Elisabeth ensuite m'a parlé d'aller au
plateau technique, je ne voulais pas mais n'est rien dit, je savais
que je n'avais pas le choix, j'ai seulement essayé de gagner un peu
de temps.


Mais ce rêve , cette épisode m'avait
fait perdre le fil, je n'était plus concentré, je gérais beaucoup
moins bien mes contractions, je n'était plus centré sur moi. Je
leurs est dit alors que je commençais a penser a la péridurale,
mais au fond de moi je pensait encore pouvoir gérer. Puis nous
sommes sortis après qu'Elisabeth m'est examiné une dernière fois,
mon col n'avais pas bougé ou très peu. Je me suis habillé avec une
jupe de jilbeb et un gilet. J'ai demandé a Hichem de me donner un
foulard que j'ai mis comme je pouvais, les contractions étaient très
rapprochées.


La lumière du jour m'a frappé, me
sortant encore un peu plus de mon état de concentration. Ces
contractions qui depuis la veille au soir n'étaient plus dans le bas
ventre mais dans les reins, commençaient a m'être insupportables.


Dans la voiture je me suis mise a
quatre pattes sur la banquette arrière. Mes OOAAA étaient désormais
que des AAA mais encore contrôlé. Arrivé aux urgences maternité
de l'hôpital devant l'entrée 1 nouvelle contraction, je me suis
accroupie, Elisabeth et Hichem me soutenant de l'eau à coulé, je ne
saurait dire ci c'était des eaux ou de l'urine. Une sœur en jilbeb
avec ses enfants était là assise en face avec ses enfants, comme un
signe réconfortant subhan'Allah. Une dame à apporté un fauteuil où
je me suis assise.


Elisabeth avait appelé l'hôpital qui
lui avait donc préparé une salle de pré travail. Je l'est entendu
dire que j'étais en phase de désespérance.


Alors qu'on me poussait dans le
fauteuil, j'ai dis que je voulait la péridurale, j'ai entendu
Elisabeth dire qu'elle allait me faire la perfusion pour me préparer
a la péridurale mais que si j'accouchai avant tant mieux, qu'elle
allait aussi me donner du magnésium pour aider mon col a s'ouvrir
car au dernier touché mon col ne s'était ouvert qu'à 8 et semblait
se durcir au moment des contractions au lieu de s'ouvrir.


Une fois arrivé dans la salle de pré
travail elle m'a dis qu'il n'y avait pas de salle d'accouchement
disponible et donc qu'on ne pouvait pas me faire la péridurale. Bien
qu'à bout j'ai tenté de reprendre sur moi. alors que mes AAA
étaient devenus des cris et des gémissements, des AAH plaintifs et
rythmés a chaque contraction. Je me suis accroupie, soufflant
doucement, me concentrant. Hichem, mon trésor était là, toujours
présent, me massant les reins. Mais ce fut court malgré ses
encouragement et félicitations au bout de quelques unes je n'y
arrivait plus.


Je me suis allongé sur le lit pour
qu'elle m'examine, mon col restait bloqué a 8 et là elle m'a dit
que mon bébé se présentait de côté, par l'endroit le plus large
de sa tête en transverse.


Elle m'a demandé ensuite de
m'accroupir de nouveaux, une nouvelle fois j'ai essayé de puiser
dans mes ressources, de souffler mais rapidement je n'est plus pu,
j'étais a bout, épuisée, je ne trouvait plus la force en moi et
hurlait à chaque contraction. Je lui est demandé de m'aider, de
faire quelque chose pour me soulager, que je n'en pouvait plus de
souffrir.


Une sage femme est alors venue
annoncer qu'une salle d'accouchement c'était libéré mais qu'elle
l'avait prise pour une de ses patientes dilaté a 5.


A cet instant j'ai détesté cette sage
femme.. J'ai pensé « mais tu n'aurais pas pu te taire? »


je me souviens alors avoir dit : « non,
j'en peu plus, pourquoi? »


Hichem est sorti, j'ai senti de la
colère sur son visage, il est revenu quelques instants à peine
après. En fond, il y avait les bruits de la mer qui sortaient de la
boîte a sons que ta grand mère m'avait donné pour toi.


Elisabeth me l'avais mise me disant
d'essayer de visualiser mon col s'ouvrir comme la mer, devenir fluide
comme l'eau, mais je n'était plus capable de rien.


Le moindre mouvement m'épuisait, je
m'était mise a trembler de tout mon corps. JE l'est entendu dire a
Hichem que cela était typique des femmes ayant été agressé ou
ayant subis un IVG mal passé. J'ai alors gémis que c'était le cas.


Elle m'a demandé de me mettre a
quatre pattes, ou me mettre sur le coté en remontant une jambe pour
aider le bébé a tourner. Mais je n'est pas pu, j'ai essayé,
j'avais tellement mal. Je ne me sentais plus capable de rien. Elle
m'avais donné un analgésique par perfusion, mais cela ne m'a rien
fait.


Je me souviens lui avoir dis
lorsqu'elle m'a demandé si j'avais des peurs que non. Et c'était
vrai j'avais l'impression que quelque chose ne m'appartenait pas, je
voulais que tu vienne au monde, je me souviens avoir dis : « mais
pourquoi il ne sort pas mon bébé? »



Et je sentais que tu volais autant que
moi sortir.


J'ai alors supplié, j'ai regardé
Elisabeth dans les yeux, en pleur lui disant que j'étais même prête
a ce qu'on me fasse une césarienne, qu'il fallait qu'elle m'aide
qu'elle fasse quelque chose pour me soulager.


Elle m'a demandé d'essayer de me
mettre a quatre pattes pour t 'aider a venir en 20 min, mais je
sentais bien qu'il faudrais plus de temps. Hichem m'a demandé
d'essayer, c'est alors que dans ses yeux pleins d'amour et de
compassion j'ai plongé les miens lui jurant devant Allah que je ne
pouvait plus. Je lui est dis : « Wallah Hichem je n'en peu
plus, tu me connais, pour que j'en arrive a dire que je suis prête a
ce qu'on me fasse une césarienne, alors que déjà demander la
péridurale est pour moi incroyable, c'est que je ne peut plus. »


Je crois qu'à cet instant Elisabeth à
compris que je n'arriverais pas à rebondir cette fois, que je
n'avais plus la force de trouver les ressources en moi. Elle a fait
venir un médecin qui après m'avoir examiné et constaté que mon
col était toujours à huit, formant un bourrelet autour de ta tête,
que tu présentait toujours par l côté large ( en Occipito Sacré
), m'a dit qu'il allait chercher l'anesthésiste et tenter de trouver
une salle d'accouchement. Je me revois lui dire entre deux hurlement
: « s'il vous plait faite quelque chose. »

Après plusieurs contractions ils sont
venus me chercher, et m'ont mise sur une chaise et transporté dans
une salle d'accouchement aux murs oranges. J'ai supporté encore deux
contractions avant qu'on ne me pose la péridurale. Quand on me la
posé je me souviens avoir posé ma tête sur le torse d'Elisabeth
m'abandonnant a elle comme à une présence maternelle.


Hichem était dans un coin de la pièce,
figé, apeuré, c'est le seul moment où j'ai perçu sa détresse
qu'il ne m'avait pas laissé percevoir jusque là.

Au bout d'une quinzaine de minutes
comme promis je me suis sentie soulagé. La douleurs n'était plus
là. Moi qui n'avait jamais cru avoir a faire de péridurale, tout à
coups bien que toujours consciente de ses inconvénients, j'ai été
reconnaissante qu'elle existe.

J'ai été déçu d'apprendre
qu'Elisabeth devait passer le relais aux sages femmes de l'hôpital.


On m'a fait mettre sur le côté, la
jambe relevée, espérant que ça t'aiderait a tourner. Je me suis
alors recentré sur toi, te demandant de tourner, visualisant mon col
s'ouvrir comme je l'avait fait durant tout le temps de travail a la
maison.


Il devait être 15h45 ou 16h45 quand
j'ai eu la péridurale, j'ai donc tenu près de 19 ou 20 heures (sans
compter les 24 heures de pré travail avec contraction toutes les 10
min ) ce qui m'a rendu fière. Je ne sais pas à quelle heure nous
sommes arrivés sur le Plateau Technique, j'avais perdu toute notion
du temps, mais selon Hichem se devait être en début d'après midi,
je fut donc fière de voir que j'avais géré les contractions
pendant au moins 15 heures avec sérénité, calme et bonheur avant
de céder à la douleurs.

Hichem ne m'a pas quitté un instant.
Elisabeth, ne pouvant plus s'occuper de moi et ayant une conférence
est partie.

Nous étions la plupart du temps seuls,
mais régulièrement une sage femme passait, deux principalement. Une
qui était venue m'examiner en salle de pré travail pour donner son
avis a Elisabeth qui lui avait demandé, est venue me dire que
j'étais courageuse. Bien que cela parte d'une bonne intention, en
cet instant cela m'était égal.


Avant qu'elle ne parte, avec Elisabeth,
nous avons tenté de savoir si je pourrais garder le placenta comme
nous l'avions prévu, pour l'enterrer sous le cerisier et faire la
solution matricale, si je pouvait repartir le lendemain car je
n'avais pas réalisé que du fait de la péridurale je ne pourrait
pas rentrer le soir même.


Et savoir si nous pourrions t'épargner
le collyre et la vitamine K1 mais malheureusement non.


Pour le retour elle m'a dit qu'il
faudrait voir le lendemain avec la surveillante de couche. Pour le
placenta on m'a dit peut être.


Puis elle est partie après que nous
ayons abordé mes tremblements. Et le fait que j'avais pensé avant
mon accouchement que bien que le travail de deuil de mon IVG avait
été fait, peut être mon col, lui reproduisait le même réflexe de
fermeture.


Elle m'a suggéré de réfléchir à
d'éventuelles peur inconscientes mais cela ne me parlait pas. Elle
m'a parlé de quelque chose de porté du côté de la ligné des
femmes, peut être concernant les relations a l'homme et les peurs
vis a vis de cela.


Ça me parlait un peu plus. Notamment
du fait de la séparation de Serge et ma mère, et de ce rêve. Et du
vécu de ma grand mère etc. Je ne détaillerais pas plus ici, mais
un jours si tu souhaite m'interroger à ce sujet, tu le pourras.

A 18 heures, la sage femme m'a dit que
j'étais dilaté entièrement. Mais toi, tu était toujours dans la
même position.


Là où j'ai eu de la chance c'est que
j'ai très bien réagis a la péridurale qui n'a pas diminué mes
contractions, qui sont restées aussi fortes, régulières et que je
sentais tout de même.


Et surtout elle ne m'a pas privé du
réflexe de poussé, qui tout a coups c'est fait ressentir. Je
sentais ta tête dans mon bassin, s'engager au fond de moi et
pousser, je poussait alors, a chaque contractions sans même
contrôler.


La sage femme me répétait qu'elle
respecterais mon souhait d'un accouchement le plus naturel possible.
Pourtant à 18h j'ai eu les antibiotiques : protocole 12h de rupture
de la poche des eaux. Elle m'a aussi donné quelque chose me disant
que ça t'aiderais à tourner, un produit censé accentuer et réguler
les contractions, qui n'a servis a rien car sur le monitoring elles
sont restés les même, déjà puissantes et régulières.

La sage femme m'a alors dit de pousser
pendant les contractions puis elle est partie. J'ai donc poussé
pendant les contractions, j'en ressentais de toute manière le
besoins intense à chaque fois que l'une d'elle arrivait.

Mais tu ne descendait pas mon trésor.
Te présentant par le côté large de la tête, la descente était
d'autant plus difficile. Quant a moi je sentait le besoins de
m'accroupir, mais les sages femmes on refusé car la péridurale
engourdis les jambe. Pourtant Hichem aurait pu me tenir mais...

L'horloge tournait et je sentait que tu
était un peu descendu. Al hamdu lillah malgré la péridurale je
t'es sentie descendre et j'ai pu t'accompagner.


La sage femme commençait a penser
qu'il faudrait utiliser les forceps. Elle à tenté de me faire
pousser puis à cédé la place à une autre sage femme qui prenait
la relève.


La sage femme qui est arrivé m'a dit
qu'elle ferait tout pour éviter les forceps. Elle à essayé de te
faire tourner avec ses doigts en vain et m'a fait pousser de toutes
mes forces. Mon amour, mon bien aimé, ton père me soutenant, me
murmurait a l'oreille des encouragements.

Au bout d'un moment, j'ai mis ma main,
alors qu'elle c'était absenté un instant, j'ai senti le sommet de
ton crâne et tes doux cheveux.


Quand elle sont revenues, la sage femme
et une femme l'assistant, elle m'ont fait pousser de plus belle. Au
bout d'un moment elle m'ont proposé de mettre un miroir, j'ai
refusé, j'ai préféré toucher de nouveaux, j'ai alors pu sentir
que tu avais bien avancé. La poussé était un peu douloureuse car
par chance, la péridurale faisait moins effet à l'intérieur de mon
vagin.

Ainsi j'ai pu avoir cette sensation
incroyable de te sentir au travers de moi. Puis lors d'une poussé
elle m'a dis qu'encore une ou deux et tu sortait. À la suivante, j'y
est mis toutes mes forces et ta tête est sortie, puis j'ai poussé
encore pour t'aider à sortir tes épaules, la sage femme qui
t'aidant, t'a permis de tourner au dernier moment, t'as donc saisie
et aidé a sortir.

Qu'elle sensation incroyable et
indescriptible que de t'avoir sentie sortir de moi.


Elle t'as alors posé sur moi dans un
linge tout d'abords. Je t'es vue mon trésor, brune comme lorsque je
rêvait de toi. Je fut un peu surprise par ta peau toute violette et
inquiet te à cause de ton crâne tout allongé. Les sages femmes
m'ont vite rassuré, me disant que c'était du au fait que tu avait
beaucoup poussé de ton côté et comme ça avait duré longtemps
cela à formé une bosse remplie de sang au sommet de ta tête. Un
gros hématome mais qui, m'ont elles dis était sans gravité et
partirais vite.


Pendant ce temps, moi je n'avait pas
dis un mot et ne te quittait pas des yeux.

Mon bien aimé, mon époux, émerveillé
a mes côtés.


Puis j'ai commencé à me demander : «
est ce que c'est une fille ou un garçons ? « , alors la sage
femme au même instant m'a proposé de regarder. J'ai juste dit : «
une petite fille »

Elle à demandé a ton père de couper
le cordon, elle m'a dit qu'il avait cessé de battre, comme je lui
avait demandé d'attendre.

Puis je t'es prise contre moi, tu as
très peu pleuré. Ton visage n'était pas renfrogné mais paisible
macha'Allah.

Ton papa, doucement à récité l'adhan
et des sourates a tes oreilles, alors déjà tu as sourit et ton
visage c'est un peu plus apaisé encore.

Je t'es prise contre mon sein, que tu
as pris au bout de quelques minutes, ta peau contre la mienne.

Je ne pouvait te quitter du regard,
j'avais les larmes aux yeux. Et les bras de ton père, ses bras qui
m'ont soutenus tout au long de ta naissance étaient là contre toi,
contre moi.

Juste avant ta naissance, il à failli
sortir de la salle pour aller voir Issam qui était venue à
l'hôpital pour le voir et le raccompagner ensuite car Elisabeth
avait pris sa voiture et lui, ne pouvait malheureusement pas rester
la nuit avec nous.


Mais, sentant que tu allait arriver je
l'es retenu car pour rien au monde il n'aurait voulu rater ta
naissance.

Les sages femmes a mon grand regret, et
faisant en sorte que je ne m'en rende pas compte, ne répondant pas
quand je leur est demandé de quoi il s'agissait, m'ont donné un
produit dans la perfusion pour évacuer le placenta. J'aurais préféré
l'évacuer par moi même.

Malheureusement nous n'avons pas pu le
garder, mais elles on accepté de nous en donner un bout pour la
solution matricale.

Heureusement celle qui t'a fait naitre
à convaincue l'autre de ne pas te faire les soins tout de suite et
de te laisser contre moi. Tu y est resté prêt d'1h30 avant qu'elle
ne te fasse les soins et t'habille. Avant, tu était nu, peau a peau
contre moi, a mon sein. Tes yeux dans les miens. Ce temps m'a paru si
court, j'étais là sans être là, tellement reconnaissante envers
Allah.

Une fois habillé, je t'es mise aux
bras de ton père. Plus tard il m'a dits qu'il « planait »
qu'il était comme dans un autre monde. Son visage était radieux.


Peu de temps avant, sans faire expret
car je souhaitait laisser cela à ton père, je t'es dit : «
tu t'appelle Naïla ». Il te l'as dit plus tard en arabe.

Il m'a ensuite accompagné dans la
chambre. Mais il est parti rapidement, il était presque minuit et
Issam l'attendais et dans son soucis de ne pas abuser de la
gentillesse des autres, il ne voulais pas le faire attendre plus.


Les sages femmes m'ont demandé si je
n'était pas déçu de ne pas avoir eu l'accouchement que j'avais
souhaité.


Mais … oui c'est vrai, je n'aurais
jamais cru faire une péridurale, j'aurais préféré ne pas avoir à
mettre les pieds dans des étriés, ne pas avoir de perfusion et
monitoring continu, ne pas avoir d'antibiotique, ne pas avoir la gêne
d'âtre vu par des médecins hommes, j'aurais préféré n'avoir à
faire qu'à Elisabeth et à sa douceur et sa façon d'être jamais
intrusive.


J'aurais voulu t'épargner leur
traitement : vitamine et collyre, et rentre chez moi avec toi auprès
de ton père.


Oui … mais … Je suis fière, fière
d'avoir géré pendant plus de 15 h tout en étant alors sereine,
épanouie, Elisabeth m'auras même dit qu'elle avait été
impressionnée par la beauté de mes sons, comme si des anges
chantaient avec nous, et l'épanouissement sur mon visage. Tu verras
les photos si tu le souhaite un jour.

Je suis fière de ça et d'avoir
ensuite tenu encore plusieurs heures, d'avoir essayé de retourner
puiser dans mes ressources me disant qu'il fallait que j'y arrive.
Fière d'avoir su m'écouter et accepter. Fière de ne pas m'être
effondrée mais de vivre ça en me disant qu'il y a un bien à en
tirer comme chaque épreuve que Rebbi nous donne. Comme comprendre
peut être, le fait d'avoir trop idéalisé cet accouchement oubliant
parfois de m'en remette pleinement a Allah, misant sur moi même.

Et enfin heureuse et comblée de
t'avoir mise au monde par la grâce d'Allah et d'avoir fait ta
rencontre, ma fille.


Qu'Allah te préserve Naïla. Je t'aime



Le 29/04/2011


A Poisy
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Dim 19 Juin - 21:09

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur MOhamed-le messager de la douceur


mach'ALLAH Ta3ala pour ton courage ma soeur Mahdya, qu'ALLAH Ta3ala te Garde et Garde tous ceux et celles qui sont chers à ton oeur...

rien que ta lecture m'a fait vivre un épreuve, c'était difficile, subhan'ALLAH Azâ wa Jalâ.
je prie ALLAH Ta3ala de vous donner longue vie sur le droit chemin, le bonheur , la bonne santé et tout ce que vous souhaitez.

Et de nous Pardonnez pour toute ingratitude manifestée vis à vis de nos parents.

...
on dit que 19 est un chiffre potentiel w'ALLAH Ta3ala A3lam.


continuation saine, simple, agréable, joyeuse, douce et harmonieuse
salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
ilham
Je m'habitue al hamdoulillah
Je m'habitue al hamdoulillah


Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Lun 20 Juin - 19:48

bismillahi

salam

Ma sha Allah, Quand on lit ton histoire, on a l'impression de vivre chaque moment avec toi, de ressentir quelques fois la douleur...

Est ce que tu peux nous expliquer pourquoi tu voulais garder ton placenta? Personnellement, je ne connais pas cette tradition....

bisous à la petite, et à toi okthi.

Selem
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Lun 20 Juin - 22:45

Salam

en faite okhti ilham certain savant recommande d'enterrer le palcenta en le deduisant du hadith qui dit qu'il faut enterrer 3 choses, "les cheveux , les ongles et le sang"

du coup certains savant dont l'école hanafite en ont déduit qu'il fallait enterer le placenta mais ceci n'est pas une obligation ni une règle,

bien qu'en supposant qu'à l'époque il devait l'enterrer possédant pas nos techniques actuelle

deuxièmement le palcenta en médecine à de grande vertu dont une consiste de garder juste un tout petit bout pour de palcenta que l'on trempe sans garder pour faire la solution homéopathique mais okhti mahdiya t'expliquera mieux que moi ce point là
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mar 21 Juin - 13:45





Effectivement la solution matricale est une solution homéopathique je mettrais un post la dessus incha'Allah.

sinon pour le fait de vouloir garder le placenta pour l'enterrer je ne savais pas que certains savant le recommande, pour moi c'était surtout qu'il s'agit de chaire humaine qui a servis a irriguer lesystème sanguin de ma fille il est constitué de sa chaire et de ma chaire, c'est comme un organe et le savoir jetté a la poubelle sans me traumatiser ( lol ) me gêne un peu il me paraissait plus sain de l'enterrer. Allahu a3lem.

baraka Allahu fikouna mes soeurs pour vos commentaires et macha'Allah oukhty vertueuse je n'y avait pas pensé pour le chiffre 19
Citation :

Note pour les spécialistes sur la répétition du chiffre 19 dans le
Coran: Monsieur Rashad Khalifa, imam de la mosquée de Tucson (Arizona,
USA), eut l'idée d'analyser le texte arabe du Qur'an à l'aide d'un
ordinateur, et constata qu'il est construit en constante relation avec
le nombre dix-neuf (19). (voir son ouvrage "Quran : visual presentation
of the miracle", ISBN : 0-934894-30-2):


1) Le premier verset du premier chapitre du Qur'an comporte 19 lettres.
2) Le Qur'an est constitué de 114 chapitres (19x6).
3) Les 5 premiers versets du chapitre 96 furent les premiers révélés au Prophète, et sont constitué de 19 mots.
4) Les 19 mots de cette première révélation coranique sont formés de 76 (19x4) lettres.
5) Le chapitre 96 est le premier qui fut révélé au Prophète, et il comporte 19 versets.
6) Le chapitre 96, qui fut le premier à être révélé, est placé à la 19ème position à partir de la fin du Qur'an.
7) Le chapitre 96 est constitué de 285 (19x15) lettres.
8) Le chapitre 110 est le dernier qui fut révélé au Prophète, et il comporte 19 mots.
9) Le premier verset du chapitre 110 (fin de la révélation) comporte 19 lettres.
10) Les 9 premiers versets du chapitre 68 furent la seconde révélation du Prophète, et ils comportent 38 (19x2) mots.
11) Les 10 premiers versets du chapitre 73 furent la troisième révélation, et ils consistent en 57 (19x3) mots.
12) Les 30 premiers versets du chapitre 74 furent la quatrième révélation, et le verset 30 indique le nombre 19.
13)
Selon l'ordre chronologique de la révélation coranique, les 19 lettres
du premier verset du premier chapitre suivaient immédiatement le nombre
19 mentionné dans le verset 30 du chapitre 74.
14) Le premier mot (Ism) du premier verset du premier chapitre est mentionné 19 fois dans le Qur'an.
15) Le second mot (Allah) du premier verset du premier chapitre est mentionné 2698 (19x142) fois dans le Qur'an.
16) Le troisième mot (Al-Rahman) du premier verset du premier chapitre est mentionné 57 (19x3) dans le Qur'an.
17) Le quatrième mot (Al-Rahim) du premier verset du premier chapitre est mentionné 114 (19x6) fois en lui.
18) Pour ces quatre mots, la somme des facteurs multiplicatifs du nombre 19 est 152 (1+142+3+6) = (19x8).
19)
Selon l'alphabet Abjad, la valeur numérique de certains noms de Allah
est la même que le nombre de répétition des quatre premiers mots du
premier verset du premier chapitre du Qur'an : " 19 (Ism) " correspond à
"Unité" (Vahid = 4+8+1+6), " 2698 (Allah) " correspond à "Un qui
possède la grâce infinie" (Dhu Al-Fadl Al-'Aýim= 700+6+1+30+80
+800+30+1+30+70+900+10+40), " 57 (Al-Rahman) " correspond à "Glorieux"
(Majid =40+3+10+4),et " 114 (Al-Rahim) " correspond à "l'Éditeur" (Jami'
= 3+1+40+70).
20) Parmi les 400 noms de Allah, seul les quatre mentionnés ci-dessus ont un équivalent numérique divisible par 19.
21)
L'absence du verset d'ouverture du chapitre 9 est compensée par le
verset 30 du chapitre 27, préservant ainsi le nombre des versets
d'ouverture dans le Qur'an à 114 (19x6).
22) Entre ce verset manquant du chapitre 9 et ce verset supplémentaire du chapitre 27, il y a 19 chapitres.
23) Le chapitre 50 est intitulé "Q" (Qaf), il commence par cette lettre Q et la contient 57 (19x3) fois.
24) Le chapitre 42 est le seul autre qui comporte au début la lettre Q, et il en contient 57 (19x3).
25) "Q" symbolise le Qur'an et revient 114 fois (19x6 = nombre de chapitres du Qur'an) dans les chapitres 42 et 50.
26)
Le Qur'an est décrit dans le premier verset du chapitre ("Q") comme
"Glorieux" (Majid, dont la valeur numérique est 57 = 40+3+10+4 d'après
l'alphabet Abjad). Ce nombre 57 (19x3) correspond au nombre de fois
qu'apparaît la lettre Q dans le chapitre 50 (intitulé "Q").
27) Le chapitre 68 commence par la lettre "N", et la contient 133 (19x7) fois.
28) Les chapitres 7, 19, et 38 commencent par la lettre "S" que l'on retrouve 152 (19x8) fois dans ces trois chapitres.
29) Le chapitre 36 commence par les lettres "Y" et "S", qu'on y retrouve 285 (19x15) fois.
30) Les chapitres 40 à 46 commencent par les lettres "H" et "M", qui apparaissent 2147 (19x113) fois dans eux sept.
31) Le chapitre 42 comporte au début les trois initiales "A", "S" et "Q", qu'on y retrouve en tout 209 (19x11) fois.
32)
Au début du chapitre 19 se trouvent les cinq initiales "K", "H", "Y",
"'A" et "S", et l'on retrouve en tout ces cinq lettres 798 (19x42) fois.
33)
Les "lettres initiales coraniques" "H" (chapitre 19), "T.H." (chapitre
20), "T. S." (chapitre 27) et "T.S.M." (chapitre 26 et 28), forment une
interrelation unique à l'intérieur de leurs cinq chapitres, où on les
retrouve en tout 1767 (19x93) fois.
34) Les initiales "A.L.M." se trouvent au début du chapitre 2, qui les contient 9899 (19x521) fois.
35) Le chapitre 3 débute aussi par ces initiales "A.L.M.", et contient 5662 (19x298) fois ces lettres.
36)
Les chapitres 29, 30, 31 et 32 commencent aussi par ces initiales
"A.L.M.", et les contiennent respectivement 1672 (19x88) fois, 1254
(19x66) fois, 817 (19x43) fois et 570 (19x30) fois.
37) Les chapitres 10 et11 commencent par les lettres "A.L.R.",et chacun des 2 contient ces lettres 2489 (19x131) fois
38)
Les chapitres 12, 14, et 15 débutent aussi par les trois lettres
"A.L.R.", et la fréquence totale d'apparition de ces trois lettres dans
ces trois chapitres est respectivement de 2375 (19x125), 1197 (19x63) et
912 (19x48) fois.
39) Le chapitre 13 commence par les quatre initiales "A.L.M.R.", et contient ces lettres 1482 (19x78) fois.
40) Le chapitre 7 débute par les quatre initiales "A.L.M.S." et les contient en tout 5320 (19x280) fois.
41)
Il y a 14 groupes différents "d'initiales coraniques" ("A.L.M.",
"A.L.M.S.", "A.L.R.", "A.L.M.R.", "T.H.", "T.S.", "T.S.M.",
"K.H.Y.'A.S.", "Y.S.", "S", "H.M.", "H.M.'A.S.Q.", "Q" et "N"), qui
commencent 29 chapitres du Qur'an (2, 3, 7, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 19,
20, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 36, 38, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 50
et 68), et sont constitués de 14 lettres de l'alphabet (A, 'A, H, H, K,
L, M, N, Q, R, S, S, T et Y) : en additionnant ces trois nombres
(14+29+14), on trouve 57 (19x3).
42) Le Qur'an enseigne que ces
"initiales coraniques sont les signes (les miracles) de ce Livre" : on
trouve cette expression huit fois dans le Qur'an et toujours en relation
avec ces "lettres". (voir versets X:1, XII:1, XV:1, XXVI:1-2, XXVII:1
et XXXI:1-2)
43) Le dénominateur commun à travers le Qur'an est le
nombre 19, et c'est la valeur numérique du mot arabe "Unité" (Vahid :
V=6 + A=1 + H=8 + I=0 + D=4) selon l'alphabet Abjad. Ce miracle souligne
ainsi le thème du Qur'an et le fondement de son message : "Dieu est
Un".
Nota:
- 19 est la somme des équivalents numériques (selon le
vieux système numérique arabe appelé Abjad) des lettres composant le
premier attibut et commandement de Dieu "UN" (unicité de Dieu), à la
fois dans tous les langages scripturals (araméen, hébreux, arabe...) Par
exemple en Hébreu "UN" s'écrit "VAHD" et en arabe "WAHD" dont les
valeurs Abjad font 6+1+8+4=19.
- Le mot "UN" (valant 19 selon
l'Abjad) utilisé dans le Coran (dont le message principal est justement
l'unicité de Dieu) est répété 19 fois (si l'on écarte 6 références ne
concernant pas Dieu (UNE seule nourriture, UNE porte, etc.)
- 19
embrasse le premier (1) et le dernier nombre élémentaire (9) (après il
s'agit de chiffre composés), proclamant cet attribut de Dieu "C'est Lui
le Premier et le Dernier, l'Apparent et le Caché et Il est Omniscient."
(Coran 57.3)
- 19 est un nombre premier, divisible que par lui-même.
-
19 a des propriétés mathématiques symboliques: 19 est la somme de la
première puissance (1) de 9 et 10 (9 puissance 1 + 10 puissance 1 =19)
et la soustraction entre la seconde puissance (2) de 9 et 10 (10
puissance 2 - 9 puissance 2 = 100-81=19).
- 19 a la même forme
d'écriture à la fois dans les langages sémitiques et européens (seul le 1
et le 9 ont cette universalité d'écriture)
- le mois de jeûne
(ramadan) commémorant la révélation du Coran est le 9ème mois du
calendrier musulman, associant le chiffre 9 (associé au 19) à la
révélation divine.
- Tous les 19 ans, la terre la lune et le soleil sont alignés avec une même position relative.
- La comète Halley venant du fond du ciel céleste rend visite à notre système solaire tous les 76 ans (19x4)
- Le sceau du Créateur est aussi inscrit dans le corps humain composé de 209 os (19x11)
-
De même sur le plan hautement symbolique de l'enfantement, la grossesse
dure entre les dernières menstruation et son terme normal 40 semaines
ou 280 jours, ou plus précisément 38 semaines ou 266 jours après la
fertilisation, nombres tout deux multiples de 19 (19x14=266 et 19x2=38).
- Et des centaines d'autres "coïncidences" du Coran identifiés par Rashad Khalifa justifiant ce verset "Ils
sont dix neuf à y veiller. Nous n'avons assigné comme gardiens du Feu
que des anges. Cependant, Nous n'en avons fixé le nombre que pour
éprouver les mécréants, et aussi afin que ceux à qui le Livre a été
apporté soient convaincus, et que croisse la foi de ceux qui croient..."
(Coran 74.30)


Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mar 21 Juin - 14:07

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,


mach'ALLAH Ta3ala pour toi ma soeur, toujours prête pour prendre l'initiative, qu'ALLAH Ta3ala te Garde.
Ainsi, tu m'aide beaucoup à "guérir" de je ne sais plus ce que j'ai :-))))))))))))))))))))

me méfiant des informations diffusées sur internet, je n'ai pas eu le courage de parler de cette recherche. Je l'avais lu associée à des recherches d'une chimiste- je pense. Cette dame parle du chiffre 19 dans la chémie et subhan'ALLAH Ta3ala, ses recherches et celles de ses collègues et autres savants...montrent que le chiffre 19 est le symbole de la force w'ALLAH Ta3ala A3lam.

continuation saine, simple, joyeuse, agréable, douce et harmonieuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mar 21 Juin - 23:41

Assalamu 'aleikum.

Mes soeurs, j'aimerais vous demander d'être vigilante concernant ce genre de choses démontré par X comme quoi ce chiffre signifie ceci ou cela.
Cela me rappelle qu'il y'a un certain temps de cela j'avais eu dans ma boîte mail un article qui disait qu'il y'avait tant et tant de fois ce mot-ci ou ce mot-là et son contraire dans le Qoran etc. et finalement après simple vérification, ce n'était que mensonge.
Il y'avait aussi un autre truc qui parlait d'autre chose dans le Qoran et en fait la personne qui avait fait ça avait fait une chose grave, car pour que tout ses calculs soient corrects, cette personne avait renié deux versets du Qoran car ils étaient de trop dans ses calculs, Astaghfirullah!! Tour ça pour donné raison à ses calculs!
Alors tout ces trucs de chiffres et tout Subhanallah vaut mieux ne pas y faire attention, on n'a pas besoin de ça dans la religon ou pour se prouver que notre enfant sera bien ou pas ( attention je ne vise personne, cependant c'est un exemple, et comme je l'avais sou la main...).
Que le chiffre 19 signifire force ou pas, inshaAllah si on fait des du'aa pour la petite Naïla oui est sera inshaAllah synonyme de force cette petite, surtout si c'est maman qui fait cette du'aa, Âmin.
Enfin bref, voila pour rajouter mon petit grain de sel.
Bisouxxx mes soeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mer 22 Juin - 11:23

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk

je partage tout à fait ta méfiance concernant certaines publications porteuses de doutes....
comme je suis avec l'idée qu'un chiffre soit lié à la destinée d'un enfant.
Cependant, les chiffres ont bien leur secret, leur sagesse...subhan'ALLAH Azâ wa Jalâ.
C'est seulement une science qui échappe aux personnes simples comme nous.

Et tu as raison ma soeur Helena, c'est l'invocation, et j'ajoute l'éducation et la bonne conduite des parents...qui sous la Grâce d'ALLAH Azâ wa Jalâ peuvent contribuer au fait qu'un enfant soit "bien".

continuation saine, simple, agréable, joyeuse, douce et harmonieuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mer 22 Juin - 13:38

Salam

tout à fait okhti helena

juste par contre si vous voulez une vrai source en la matiere et pas falsifié je vous renvoi vers les travaux de tariq swidan et aussi d'un autre homme mais mince je m'en rapel plus
c'est un syrien je crois , un mr degarni la cinquentaine assez rond de visage

mais je me rapel plus d son nom dès que je l'ai je vous le donne

ils ont fait tout les deux des études sur ceci et sont reconnus
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mer 22 Juin - 13:55

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk

barak'ALLAH Ta3ala fiki oukhty 3abida, j'avais oublié ces deux sources fiable subhan'ALLAH Ta3ala !

Je pense que le second dont tu as oublié le nom est le docteur Mohamed Ratib ANÄBOULSI. Les indications que tu as cité me renvoient à lui w'ALLAH Ta3ala A3lam.


nb: je veux juste préciser que je ne suis pas d'accord avec l'idée de lier la destinée d'un enfant à un chiffre. Car en relisant mon post 'j'ai compris que mes mots disent le contraire.


continuation saine, simple, joyeuse, agréable, douce et harmonieuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mer 22 Juin - 15:10

Salam

oui voilà okhti c'est lui , il est très scientifique et fait un travail remarquable machAllah

ensuite je suis d'accord avec toi je ne pense pas qu'un chiffre determine la destiné d'un enfant

après en ce qui concerne les chiffre en général je ne crois pas en ce qu'on apelle la numérologie par contre je crois au chiffre scientifiquement

comem par exemple des donné mathématiques, les atomes

un exemple : la distance entre le soleil et la terre si cetet distance n'était pas telle qu'elle est on n'existerait pas la j'y vois donc toute la creation d'Allah et sa perfection , tout est calculé au milimètre près

en totu cas la petite naila nous aura donné un debat
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mer 22 Juin - 15:36

Assalamu aleikum
Barakallahu fiqonna mes soeurs pour vos précisions et vos rajous, j e pense que vous avez bien expliqué ls choses mashaAllah.

Oukhty 'Abida je comprends ce que tu veux dire quand tu dis que tu crois aux chiffres scientifiquement.

Oukhty vertueuse, en effet :

Citation :
je partage tout à fait ta méfiance concernant certaines publications porteuses de doutes....
comme je suis avec l'idée qu'un chiffre soit lié à la destinée d'un enfant.

C'est vrai que ta deuxième phrase porte à roire que tu es POUR l'idée qu'un chiffre soit lié à la destinée d'un enfant, mais si on fait la continuation avec la première phrase, on comprend ceci : que tu es méfiante concernant certaines publications douteuses, tout comme tu es méfiante face à ce qui est dit concernant les chiffres et la destinée, comme quoi ils seraient liés. Dis moi si je me trompe oukhty.
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Jeu 23 Juin - 15:33

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes

et paix et bénédition soient sur Mohamed-le messager de la douceur

Salam aleyk

c'est bien cela oukhty :-)

continuation saine, simple, agréable, joyeuse, douce et harmonieuse
salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Salwa Oum Abd Allah
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mer 31 Aoû - 18:58

Salam alaykom.
Je n'avais pas vu ce message, ce récit, cette douleur, ce bonheur.
Merci Mahdiya pour ce partage.
Celles qui ont enfanté comprennent à quel point il est dur de retranscrire ce moment et qu'il en manque toujours quelque chose, qu'il est loin de ce qu'on a voulu comme résultat final. Et pourtant, il fait vibrer.
Que Dieu te récompense dans cette naissance. Chaque souffrance est une rémission des pêchés.
Longue naissance et douloureuse avec un bébé dans le "mauvais sens"...
Hamdoulillah.
Tu sais, moi aussi j'ai réclamé qu'on m'ouvre le ventre. Pourtant je n'ai eu que 40 minutes de travail intense.
Mais intense sans répit aucun. Aucune minute entre les contractions.
Et pour mon deuz, je me souviens avoir dit "jcomprends qu'en milieu hospitalier on craque pour la péri..."

Hamdoulillah que Dieu nous récompense.

Je suis prête à remettre le couvert de suite moi ^^

Heureuse de t'avoir lue!
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Mer 31 Aoû - 22:46





Merci. ça ma fait plaisir de le partager avec vous. Pour la péri c'est ainsi, mais avant même d'être a l'hôpital je savais que je la voulait, que je n'en pouvait plus !

Mais je pense que dans les conditions de mon accouchement, c'est surtout la durée qui m'a épuisé. Mais al hamdulillah. et efectivement c'est si dure a mettre en mots.

et moi aussi, bizzarement pendant que j'accouchait quand j'était a bout je pensait : plus jamais. mais a peine quelques heures après je me suis dits : oof en fait je recommence demain si y faut mdr !!!

et effectivement je pense déja au deuxieme incha'Allah mais je me suis promis et a mon époux, d'attendre d'avoir perdu mes kilos incha'Allah.

Mais j'ai appris subhan'Allah ya Rebbi. qu'Il nous a créé de sorte qu'après la naissance et la delivrance en particulié une hormone viens altérer notre mémoire et donc notre souvenir de la douleur ressentie !!!

amine a tes dou3a et qu'Allah permette a toute de connaitre le bonheur de l'enfantement et du maternage amine

PS : merci ça ma fait du bien de lire que toi aussi tu as demandé a ce qu'on t'ouvre le ventre !!!
Revenir en haut Aller en bas
Salwa Oum Abd Allah
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Jeu 1 Sep - 4:59

Salam Alaykom

Alors à priori, cette hormone ne fonctionne pas chez toutes les femmes.
J'ai rencontré quelques femmes tellement choqué de la douleur (ET sous péri!) qu'elles hésitent à faire un deuxième, ou pensent à demander une césa d'office...
Parfois, je me dis que l'enfantement est un sujet trop tabou. On fait peur aux gens et on se dit les sauver avec leur sacro-sainte péridurale...
Il faut quand même se rendre à l'évidence que la péri a été instauré au départ pour les accouchements pathologiques. A mon humble avis (même si je ne l'ai pas vécu), le tien en fait parti. Un bébé "retourné", c'est hyper douloureux... Même si c'est "faisable" sans péri (ma mère l'a fait pour moi, mais je ne sais pas en combien de temps, par contre), l'épuisement peut tout autant être fatal qu'une péri.
Tu as eu un accouchement endurant. Mais tu as fourni le plus gros des efforts. Tu n'as pas à regretter la péri...
Et aucun accouchement ne se compare...
Tu as de quoi être fière de cette naissance.

Je te souhaite beaucoup de bonheur dans le futur :)

(ici, l'envie de titkat se fait pressante, mais je VEUX materner ma puce à 100%, trop frustrée de ne pas l'avoir comme il faut pour Elyess, puisqu'enceinte. Et le coallaitement est épuisant, pour moi... Donc, raisonablement, on attend... En plus, on galère dans l'éducation des deux grands lol et Hichem a trop peur, là tout de suite, d'un 4e lol).

Mais l'enfantement est magique. Que Dieu nous donne l'occasion de le vivre encore...
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Jeu 1 Sep - 21:47



et qu'Il en donne l'occasion à celles qui n'ont pas encore eu ce bonheur

amine

sinon okhti mahdiya , pour ma soeur , elle a tellement eu un accouchement qu'on pourrait appeler sa boucherie( on lui a peter le col volontairement , car l'hopital était surchagé fallait en finir vite) que apparemment cette hormone n'a pas fonctionné , ma soeur qui est vraiment pas une femme douillette en est toujours choqué à l'heure actuelle
Revenir en haut Aller en bas
Salwa Oum Abd Allah
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Ven 2 Sep - 10:03

Amin.
Ils ont fait quoi avec son col???!!!!??????????

Ils l'ont ouvert manuellement??????

Elle peut porter plainte pour les séquelles subit.
Dans quel hôpital a t 'elle accouché???

Et oui, dans ma doas j'oubliais celles qui attendent... Que Dieu leur donne une progéniture dans le moment voulu, en bonne santé, inch'ALLAH.

Il faut beaucoup de patience que ce soit pour concevoir ou pour éduquer nos enfants. Beaucoup de courage à toi, j'entends par tes mots, que cette situation est pesante pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Ven 2 Sep - 16:14



oui elle est pesante car l'envie de se fait resentir barakallah o fik mais hamdoulilah ce n'est tout simpelement pas le moment pour moi quoi qu'il en soit

alor je t'explique ce que ma soeur a eu, elle a accouché en ardèche , son col ne s'ouvrait plus et elle souffrait énormément , elle avait demandé la péri dural car elle avait trop mal , que pour la péri faut que le col soit ouvert à un certain stade ma soeur son col était bloqué de chez bloqué , elle est resté 17 h comme sa au même stade(sans compter le prétravail) , il lui aurait fallut dans ce cas à elle une cesarienne, en fait elle a un problème son col est malformé
bref ce jour là , le gyneco de garde partait du principe que une femme devait souffrir pendant un accouchement c'était normal , et ce soir là manque de personel aussi
il y a eu un grave accident de la route donc la priorité était de secourir les accidenté

n'ayant pas de salle pour la césa d'urgence et aussi parce que le fameux gynéco s'en contre balançait il lui ont fait la péri dural pour péter son col

la péri à forcé le col, la déchirait

je passe le detail de la douleur qu'elle a ressenti de la grosse hémoragie qu'elle a eu

elle a eu 40 point de suture car le col a était complètement déchiré
du coup elle a vraiment du mal et pourtant sa fait déja 11 ans
et c'est vraiment pas le genre à être douillette mais je crois qu'elle a été traumatisé même si bien sure elle est heureuse d'avoir sa fille
Revenir en haut Aller en bas
Salwa Oum Abd Allah
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Dim 4 Sep - 16:43

Salam Alaykoum,

Je ne comprends pas tout dans ton récit, peut être mélanges tu des termes??
Le col de l'utérus se trouve (hors grossesse) au fond du vagin, au toucher, ça ressemble à l'entrée du bouteille, ça a un peu la même "forme", je ne sais pas comment dire. Pendant l'accouchement le col "rétrecit", jusqu'à n'être plus qu'une ouverture de l'utérus (qui est une poche entourant le bébé).
Le col s'ouvre alors peu à peu pour laisser passer le bébé.
Je ne comprends pas comment ils ont "recousu" le col... C'est la première fois que j'entends ça. es-tu sûre plutôt que ce n'était pas le périnée??
Effectivement, la péri ralentit le travail, encore plus... Donc, sur un col qui ne bouge pas (et ça arrive fréquemment), ça fait du grabuge...
Une césa n'aurait pas forcément été de mise, même si sur le coup on en vient à penser que ça.
Une césa est une opération très lourde, et on tend à l'oublier.
Pour ouvrir le col et accéler l'ouverture, il y a des exercices de marche, d'assouplissement, etc...

A t'elle pû parler de son accouchement et raconter sa colère aux employés qui était là ce soir là??

Si elle a besoin d'en discuter avec quelqu'un, je suis prête à l'écouter. Je sais combien c'est difficile de se remettre de telles émotions, et ça me remplit de tristesse et d'amertume quand je lis des choses pareilles... La maternité peut être tellement belle.
Mais ta soeur a subi un vrai traumatisme de son accouchement, et peut être devrait elle travailler dessus??

Beaucoup de courage pour elle.

Et pour toi, aussi...

Dieu a tout écrit. Courage, courage, courage...
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Dim 4 Sep - 17:03



non je n'ai pas confondu j'ai juste mal écrit en utilisant des mauvais terme donc je vais récapituler

donc son col ne s'ouvrait plus et pour la péri faut qu'il soit ouvert à un certain stade mais il lui ont fait tout de même la péri ce qui a tout forcé et dechiré, et ma nièce en sortant a déchiré l'uterus, tout s'est déchiré elle a donc dû être recousu , en gros son ventre pour faire court c'est ouvert quoi

si tu veux la péri à declencher une réaction en chaine

sinon le truc c'est que ma soeur n'est pas musulmane donc je pense que dans son esprit il n'y a pas forcément cette envie de relativiser tout sa,

quand au personnel c'est mon beau frère qui s'en est chargé ma soeur était trop dans les choux

pour la césa oui ce n'est jamais une opération bénine mais quand je dit c'était necessaire c'était au moment du problème vu qu'ils ont laissé trainé la chose et preféré tenter une experience à la noix

mais c'est clair que si les hopitaux revoyé leur manière de voir les choses on eviterait bien des dégats

d'ailleur ma soeur ma dit si jamais elle a un autre enfant c'est à la maison qu'elle accoucherait
Revenir en haut Aller en bas
Salwa Oum Abd Allah
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Dim 4 Sep - 17:11

Tu sais, je ne sais pas si il n'y a qu'avec la religion qu'on peut relativiser...
J'ai eu besoin de faire un travail énorme sur moi après la naissance de mon aîné, et je pense que même si je n'avais pas été musulmane, mon processus aurait été le même...
Et j'en suis venue aujourd'hui, à aborder la maternité d'un autre oeil...

Maintenant, je vois que ça tarde comme histoire, peut être qu'elle ne veut pas revenir dessus.

J'ai du mal à visualiser comment l'utérus s'est déchiré... c'est assez gore comme truc :(
Je ne comprends pas que ta soeur et son mari ait laissé les choses comme ça et sont rentrés chez eux avec leur puce sous le bras :(
Il y a eu plusieurs erreurs médicales de taille, et ils auraient pû les trainer en justice!
Et même si la justice ne va pas arranger l'utérus de ta soeur, elle aurait peut être pû faire le deuil de cette épreuve plus facilement?
Voir reconnaître les horreurs dont on a été victime, ça aide à avancer et à envisager d'autres possibilités...

Je suppose qu'elle n'a qu'une seule fille?
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Dim 4 Sep - 17:18



oui tout à fait d'accord elle aurait du au moin porter plainte mais ma soeur est trop passive moi je n'aurais jamais pu laissé sa comme sa

oui c'est assez gore elle avait 40 point de suture en partant du bas
et sa a mis du temps à tout se reconstruire

et oui qu'une seule fille du coup pour un premier accouchement sa laisse de grande séquelle

maintenant sa fait 11 ans mais je crois que du coup elle n'en veut plus , je ne sais pas si c'est dû au tromatisme, ma nièce réclame un petit frere pourtant lol
Revenir en haut Aller en bas
Salwa Oum Abd Allah
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah
avatar

Date d'inscription : 29/03/2011

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Dim 4 Sep - 22:01

(je me fais mère porteuse, si elle veut ^^ )

Pas simple les blessures du passé... C'est hard quand même :(

Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   Lun 5 Sep - 21:40

Assalamu aleikum

T'es sérieuse?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Naissance de Naïla récit d'accouchement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Naissance de Naïla récit d'accouchement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» question gyneco accouchement..quelle co...e!!
» recit d'accouchement, venez les partager !
» Filmer l'accouchement?
» Une témoin de Jéhovah refuse d'être transfusée, meurt après son accouchement
» 17 septembre 2004 : mon accouchement-surprise!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Femme, famille :: Les enfants-
Sauter vers: