Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 le changement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: le changement    Lun 27 Juin - 21:15

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk



j'ai tant hésité avant de mettre ce post ici. On comprendra la raison de mon hésitation avec l'avancement de ce petit travail inch'ALLAH Azâ wa Jalâ.

si ce texte vient trouver réponses ou encore aider à remédier à certaines situations relatives aux soeurs sur fleurs du firdaws- à commencer par moi même. Il vient en second lieu tracer les balises du projet ramadan de cette année - inch'ALLAH Azâ wa Jalâ.

C'est du moind ce que j'espère. le mois sacré de Cha3ban va rentrer dans quelques jours, et c'est le moment de faire ses munitions pour Ramadan inch'ALLAH Ta3ala.

Au lieu de "subir" ramadan; c.à.d l'entamer de manière statique, je pense qu'il vaut mieux l'accueillir de manière dynamique et proactive: "rentrer au mois de ramadan" avec un projet de changement, une detérmination du succès, un désir qui dépasse "la collecte des hassanats" par des adorations intenses qui vont disparaître avec le départ de ramadan.

Donc faire des pas judicieux et sages pour le succès moyennant " l'opportunité de ramadan'

ramadan est un mois sacré, béni où l'on gagne le rapprochement d'ALLAH Azâ wa Jalâ....et est par la même occasion une adoration du changement.

et ce changement, je souhaite le faire depuis la racine pour un meilleur épanouissement inch'ALLAH Ta3ala.

Voici donc un " outils psychologique" fait par des professionnels, j'espère qu'il nous servivra pour savoir concevoir un changement sage inch'ALLAH Ta3ala.

Vos interventions vont certes nous aider à améliorer ce travail, barak'ALLAH fikounâ de l'enrichir.

Mon objectif est de sortir de cet " atelier" avec un vari projet de chnagement à concrétiser inch'ALLAH Ta3ala.

et c'est d'ALLAH Ta3ala que vient le succès.
Amine





L’essentiel : avoir le sentiment de progresser
Faut-il changer de lieu, de relation ou de travail pour être heureux ? Pas toujours, affirme le psychiatre Chistophe André. Trouver sa place, pour ce spécialiste du bonheur, c’est d’abord tirer profit de ce que la vie met à notre dispositon.

Flavia Mazelin-Salvi

Sommaire

• Psychologies : A quoi sait-on que l’on est à sa place dans sa vie ?

• Quels freins faut-il débloquer en soi pour parvenir à cet accomplissement ?

• Vous soulignez l’importance de l’estime de soi. Comment restaurer celle-ci lorsqu’elle est défaillante ?

• Sur quelles ressources intérieures peut-on compter pour se réaliser ?

• Que faut-il garder à l’esprit quand on cherche à rendre sa vie meilleure ?
• POUR EVOLUER SANS RISQUES INUTILES :

Entretien avec Christophe André, médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Il est également psychothérapeute et auteur, notamment, de "Vivre heureux, psychologie du bonheur" et de "L’Estime de soi" aux éditions Odile Jacob (2004 et 2001).

Psychologies : A quoi sait-on que l’on est à sa place dans sa vie ?

Christophe André : Je crois qu’on le sent plus qu’on ne le sait. Parfois, on sent simplement que l’on s’en rapproche. D’ailleurs, il y a plusieurs sortes de places : des lieux où l’on se ressource (par leur beauté ou leur signification par rapport à notre histoire), des actes dans lesquels on se retrouve (aider, construire, soigner…), des liens par lesquels on s’épanouit (amour, amitié, humanité). Accéder à ces dimensions facilite l’harmonie avec soi et avec ce qui nous entoure. Nos angoisses s’apaisent, un sentiment d’évidence (« Je suis là où je dois être ») et de cohérence (« C’est là que je voulais être ») s’installe, ainsi qu’une plénitude. Les questions existentielles et identitaires s’estompent alors…

Quels freins faut-il débloquer en soi pour parvenir à cet accomplissement ?

L’insatisfaction chronique, tout d’abord : celle qui naît de toujours vouloir la perfection ou la rapidité. Il est rare que tout nous soit « donné » d’emblée. Il faut donc savoir accepter l’incomplétude : ce travail sur lequel on misait tant ne s’avère pas aussi épanouissant qu’on l’espérait, notre emploi du temps surchargé nous empêche de nous consacrer à telle ou telle activité…

Peu à peu, nous allons passer à l’action par petites touches concrètes pour nous sentir mieux : prendre davantage d’initiatives, proposer à nos collaborateurs une redistribution des tâches…

Nous aurons alors « fait » notre place autant que nous l’aurons trouvée. Le doute, ensuite : « Suis-je au bon endroit ? », « Ai-je pris la bonne décision ? » sont des questions récurrentes. En réalité, aucune décision n’est a priori bonne ou mauvaise : c’est nous qui pouvons agir après coup pour qu’elle devienne la bonne.

La peur, enfin : pour trouver ce qui est épanouissant pour soi, il faut le chercher, bouger… Et donc, parfois, devoir accepter de ne plus avoir de place du tout. Lorsque, par exemple, nous avons l’impression d’avoir fait le tour d’une relation, mais que nous manquons de temps ou d’énergie pour avancer vers autre chose… Il arrive aussi que nous nous sentions trop fragiles. Nous avonsVous soulignez l’importance de l’estime de soi. Comment restaurer celle-ci lorsqu’elle est défaillante ?

L’estime de soi repose grandement sur la capacité à développer un rapport amical avec soi-même, fait d’exigence (« Te réaliser, cela dépend de toi ») et de tolérance (« Tu as le droit de te tromper »). Elle est vitale, c’est d’elle que dépend la capacité à se dire : « J’ai le droit ! Je peux le faire ! » Ne pas s’estimer suffisamment, c’est se condamner à la résignation, à la soumission, à l’inhibition de l’action. Au lieu de chercher à se construire une vie meilleure, on la rêve et on l’attend. Or, les plus grands regrets éprouvés au cours d’une existence ne concernent pas les échecs, mais les actions que l’on n’a pas osé entreprendre !

Sur quelles ressources intérieures peut-on compter pour se réaliser ?

Le sentiment de réalisation personnelle ne peut pas se fonder sur un seul lieu, un seul lien, c’est une manière d’être globale. Chaque situation de vie est une invitation à exercer notre intelligence, à développer nos ressources pour parvenir à nous sentir en règle avec nous-même. Et nous disposons de nombreux piliers sur lesquels nous appuyer pour cela. Le pilier physique, d’abord : c’est notre ancrage en tant qu’être vivant. Prendre soin de son corps, trouver une activité physique à laquelle on prend plaisir, affûter ses sens…

Tout cela contribue à un équilibre charnel sans lequel on "flotte" dans sa vie. Un pilier relationnel, ensuite : en s’inscrivant dans des relations dans lesquelles on n’a pas besoin de se surveiller, où l’on se sent en sécurité, on trouve sa place en tant qu’être social… Notre pilier mental, c’est notre capacité à trouver un équilibre entre acceptation et action, comme dans la célèbre prière stoïcienne : « Avoir le courage de changer ce qui peut l’être, la force d’accepter ce qui ne peut pas l’être, et l’intelligence de discerner entre les deux. »

Il y a aussi le pilier spirituel, ce « sentiment océanique » qui naît lorsque nous sommes en contact avec ce qui est plus grand que nous (l’art, la religion, la nature…). C’est tout cela qui nous donnera l’impression si nourrissante d’avoir trouvé notre place.

Que faut-il garder à l’esprit quand on cherche à rendre sa vie meilleure ?

Il faudrait commencer, paradoxalement, par se méfier de l’idée même de place. Le meilleur objectif, c’est de chercher à se réaliser soi-même partout, dans différentes dimensions.

L’essentiel, c’est d’avoir le sentiment de progresser : ce qui mobilise notre intelligence, notre créativité, c’est notre capacité à nous adapter et à construire. Etre à sa place, en ce sens, c’est avoir le sentiment que chaque jour nous a appris et nous a nourris. C’est s’enrichir du temps passé. Et s’avancer tranquillement vers le mystère de nos places à venir…


peur : d’agir, d’échouer, dePOUR EVOLUER SANS RISQUES INUTILES :

Vous ne vous sentez plus à l’aise dans une situation professionnelle, amoureuse, familiale… ? Changer brutalement revient souvent à fuir, prévient Christophe André. Son conseil : pour évoluer sans prendre de risques inutiles, apprenez à conjuguer introspection et action.

1 • Posez-vous les bonnes questions

« De manière générale, si vous vacillez et perdez votre sentiment de bien-être, il est important de vous questionner en profondeur : “Y a-t-il d’autres domaines de ma vie ou des relations dans lesquelles je me sens épanoui, en sécurité ?” “Ai-je vraiment fait le tour et tiré parti de cette situation qui ne me satisfait plus ?” Si vous répondez “oui” à ces deux questions, c’est que vous n’êtes peut-être plus à votre place. Si, au contraire, vous éprouvez de l’insatisfaction dans plusieurs aspects de votre vie, le problème semble davantage en vous-même que dans la situation extérieure. Il est peut-être temps de vous faire aider pour comprendre et dépasser vos blocages. »

2 • Privilégiez les motivations positives

« Si la frustration et l’insatisfaction sont vos seuls moteurs, vous risquez la fuite en avant. C’est pourquoi il est important de vous appuyer sur des motivations positives pour amorcer votre changement. Recherchez de nouvelles façons de vous sentir pleinement vivant : plaisir de s’ouvrir, de s’épanouir… »

3 • Procédez par étapes

« Commencez par déterminer la direction globale dans laquelle vous souhaitez agir : couple, travail… Puis procédez à des modifications par petites touches concrètes au quotidien, pour garder le contrôle de la situation. Cela vous permettra d’évaluer l’effet des changements que vous mettez en place. »

continuation saine, simple, agréable, joyeuse, douce et harmonieuse
salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mar 5 Juil - 11:18

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,


Salam aleyk

voilà un autre outils qui me semble plus simple et partique:

Accueillir ramadhan avec :
1. Une intention (de changer)
2. Une stratégie (de changement)
3. Une visualisation (de ce que l’on veut être au terme de ramadhan)

La méthode est simple :

Il suffit de dessiner une courbe liant 3 points essentiels :

1. De : (la situation actuelle)
2. à : (la situation souhaitée)
3. pour : (objectifs)

Extrait de l’une des émissions télévisées sur Iqra.tv



salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
ilham
Je m'habitue al hamdoulillah
Je m'habitue al hamdoulillah


Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Sam 9 Juil - 23:47

bismillahi

Salam


In sha allah tu te portes bien.

Est ce que tu peux me donner un peu plus de précision sur ton dernier post min fadhlik.

Bisous

wa selem
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mer 13 Juil - 14:10

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk

ma soeur, je suis entrain de travailler sur ta question; cela me demande de revoir l'émission, reprendre tout comme il est dit en arabe puis traduire, en suite poster l'essentiel. In ch'ALLAH Azâ wa Jalâ.

continuation heureuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Sam 23 Juil - 20:21

bismillahi
[color=violet]louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur[/color]

Salam aleyk

L’Homme est caractérisé par la dispersion. Celle-ci concerne les parties constituant l’être à savoir : l’âme (le cœur), l’esprit (la raison) et le corps.

La dispersion est l’une des épreuves de la civilisation actuelle. On entendra dire, par exemple : je suis affectif, je suis cérébral…par quiconque disposant d’une prise de conscience partielle relativement à l’intégralité de son être. Et ce alors que l’être humain est conçu comme étant un système entier. Ainsi, et conformément à la nature humaine, l’équilibre est maintenu au sein de ce système par la complémentarité de ses trois composantes.

Le rétablissement de cet équilibre est l’un des principaux impacts recherchés par « l’exercice de ramadan ». Il en est de même pour les autres actes d’adoration d’ALLAH Azâ wa Jalâ.

De ce fait, la responsabilité du jeûneur durant ramadan est de travailler l’équilibre entre : le corps, l’âme (le cœur) et l’esprit (la raison). Ce qui revient à réapprendre à être humain.

Ramadan éloigne de l’Homme ce qui n’est pas humain. En même temps il implante et approfondi en lui ce qui lui est propre : l’humain.

Ramadan émane de l’intérieur pour se propager à l’extérieur. Et il s’étend à l’extérieur pour revenir à l’intérieur de l’être.

Le grand défit de la vie du croyant en tant qu’être humain est celui de se diriger vers lui-même à travers son être profond.

L’être humain est à la foi un être profond et un être externe. C’est avec cette manifestation externe qu’il interagit avec son entourage. En suite, par sa constitution, il a une continuité universelle.
On a ainsi tord de dire : « je suis seul dans cette vie »

L’être équilibré cherché par ramadan jouit d’une conscience tri et quadripartite.
En profondeur, l’être humain s’anime selon quatre dimensions :

1. le scrupule (monte et descend) (je peux dire qu’il est un contrôleur moral – c’est ma propre idée)

2. la conscience (c’est l’aptitude d’établir les liens entre les choses ; voir les choses dans leur aspect le plus complet et complémentaire. Pour ainsi se débarrasser de l’être mental)

3. l’imagination (c’est la boîte du possible au sein de l’être humain, celle organise l’aptitude de l’être à agir)

4. la volonté (c’est l’énergie interne).

Si on arrive à surveiller ces quatre dimensions durant ramadan, on va pouvoir en intensifier la prise de conscience. Et on va découvrir un être nouveau en soi, un être différent de celui qu’on toujours cru être.

Khalil Jebran a dit ce qui peut signifier : « je vais dans mon imagination, vers celui qui creuse les tombes munis de mes êtres morts et je reviens avec mes êtres nouveaux ; vivants.

Celui qui aura réussi à observer : le scrupule, la conscience, l’imagination et la volonté passera aux trois autres.

On parlera à ce niveau du cœur (l’âme), de la raison (l’esprit) et du corps. C’est par ces trois dimensions que l’on arrive à être en contact avec son environnement au sein de l’univers.

Etre conscient de tout ce que reçoit le cœur dans son affection interne. Ce-ci est d’autant plus important que le cœur est un espace qui n’accepte que les valeurs sublimes.
L’observation du cœur consiste donc à examiner les valeurs qu’on y implante.

En suite, on avance vers la raison. Si au cours de l’année on a fait le jeun de la raison, et ce en la privant de son alimentation, ramadan est une opportunité pour lui servir ses repas favoris : la pensée saine et la méditation.

Vient en suite le corps, et le corps a sa propre mémoire ! Ramadan le libère des excès de nourriture, Et c’est une chance pour adopter les bonnes habitudes ; on parlera d’exercice, de massage…)

C’est en faisant le tour des 7 dimensions :
1. le scrupule
2. la conscience
3. l’imagination
4. la volonté
puis :
5. le cœur
6. la raison
7. le corps

qu’on arrivera à l’être universel propre à ramadan ( ramadan à son être spécifique comme chaque autre acte d’adoration en a un ). Cet être est celui qui jouit de cet épanouissement tridimensionnel (cœur, esprit, corps). Et c’est par cet épanouissement que s’accompli son harmonie interne.

Si l’un de ces piliers s’ébranle durant ramadan, on revient automatiquement à l’être dispersé.

Les pieux prédécesseurs ont dit ce qui peut signifier : « celui qui se connaît, connaît ALLAH Azâ wa Jalâ »

La connaissance de soi étend la richesse de l’âme. Et cette étendue va jusqu’à la proximité des anges. Certes, on ne devient pas ange, mais on arrive à une prise de conscience facile vis-à-vis des erreurs commises. Et la faculté du rétablissement de ce qui est sain s’agrandit.

Les savants disent ce qui peut signifier : « il y a autant de chemin vers ALLAH Azâ wa Jalâ qu’il y a de souffle dans la création, et le meilleur d’entre ces chemins est l’être humain.

Voilà, pour commencer, ce que j’ai pu comprendre et traduire du discours du Shyekh Ali Abou Alhassan.

Son travail émis par les chaînes télévisées : Iqra et Alresalah est intitulé : almas-oulyâ arâmadhanyâ , que je peu traduire ainsi : la responsabilité du jeûneur durant ramadan.

Ce programme vient, à mon sens, changer notre vision de ramadan, et par la même occasion nous aider à en tirer le profit qu’il porte Nous aider à changer pour que la qualité de nos vies change.

continuation heureuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mar 26 Juil - 11:27

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk

Se basant sur ce qui est dit à propos des 7 dimensions à surveiller, on va voir comment se servir de la dimension de l’imagination.

Avec l’approche de ramadan, Dr.Ali Abou Hassan s’est demandé : « que reste-t-il pour qu’arrive ramadan maintenant ? »

La réponse à cette question peut se faire de deux manières. La première portera sur la notion du temps ; ce qui revient à compter les jours et les nuits qui vont s’écouler pour qu’arrive ramadan. Cette question se traite donc par le calcule.

La seconde traitera ce qu’il convient de faire pour bien accueillir ramadan. Ce qui revient à planifier pour vivre cette expérience. On aura de ce fait besoin d’une intention et d’un plan.
Le programme : « la responsabilité du jeûneur durant ramadan » a été inspiré du hadith qui peut être dit ainsi : « le jeûne m’appartient, et par lui j’accorde rétribution »

En arabe : « asâwmo li wa ana ajzi bihi » ce sont les paroles saintes d’ALLAH Azâ wa Jalâ dans un hadith qodsi.

La méditation sur ce hadith a orienté Dr.Ali Abou Alhassan vesr deux mots clefs : « li » ( ce qui a le sens de : m’appartient) et « bihi » (qui signifie : par lui). Ce qui renvoi en profondeur à une source et à une destination. Ici, la source est ALLAH Azâ wa Jalâ, car c’est de LUI que vient ramadan et la rétribution. Et la destination est le croyant jeûneur.
Ce fût donc ainsi qu’a été née l’idée de la responsabilité du jeûneur durant ramadan. Et ce en allant « de » à « à ». C.à.d. en allant d’une situation donnée à une situation souhaitée.

Ce parcours se fera bien sûr en prenant en compte les 7 dimensions :

1. La conscience (j’ai indiqué pour ce point dans le premier post : scrupule, mais en cherchant j’ai du rectifier)

2. La prise de conscience (ici aussi j’ai mi au premier post « conscience, alors que ce qui est voulu est « prise de conscience)

3. L’imagination

4. La volonté

Puis,

5. Le cœur (l’âme)

6. La raison (l’esprit)

7. Le corps

continuation heureuse

salam aleykoum

Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mar 26 Juil - 12:18

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk

De la méditation sur le hadith : « le jeûne m’appartient, et par lui j’accorde rétribution » sort un massage divin précieux : c’est comme si ALLAH Azâ wa Jalâ disait ce qui peut signifier : « Occupes-toi, Mon serviteur, de la loyauté et Je m’Occupe de l’offre ».

La loyauté à ALLAH Azâ wa Jalâ est sensée se manifester en tout ce qui émane de son serviteur, y compris son imagination.

C’est d’ailleurs le titre de cette émission : « l’imagination fait partie de la foi »
Parmi les faveurs qu’ALLAH Azâ wa Jalâ nous A Accordées, il y a l’imagination. Celle-ci englobe le monde en entier !

Albert Einstein a dit : « l’imagination est mieux que la connaissance (par son étendue)»
L’invité de l’émission a dit : « l’imagination est la boîte du possible dans nos têtes »
Et a sujet il est conseillé de lire le livre de l’auteur : raja-i 3atyâ intitulé : l’homme raisonnable et la provision de l’imagination (en arabe : al-insan al3aqil wa zad alkhayal).

Cerner le sujet de l’imagination est d’autant plus important qu’actuellement, on plus besoin de l’Homme jouissant de ses propres possibilités » que de
« l’Homme entouré de moyens ».

L’auteur Raja-i 3atyâ écrit sur l’association de la raison (Homme raisonnable) et de l’imagination (capable d’imaginer).

Mohamed Ahmed Alrashed , auteur du livre : 3abi alwahye ( senteur de l’inspiration) quand à lui pense que l’Homme n’a besoin sur terre que de deux choses :

1. L’énergie (boire, manger, acquérir de la connaissance …)

2. Et la visualisation (le plus important produit de l’imagination)

Car l’être humain ne saura avancer s’il n’avait pas en tête l’image de la destination qu’il désir atteindre.

continuation heureuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mar 26 Juil - 13:12

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,


Salam aleyk

Quel lien y a-t-il entre l’imagination et la foi ?

Si on prend l’acte de purification mineure « les petites ablutions », le texte décrit l’opération en disant ce qui peut signifier : « en se lavant les mains les péchés commis par celles-ci sortent d’entre les angles et la chaire jusqu’à ce qu’elles soient pures, en se lavant le visage les péchés sortent entre les cils…jusqu’à achèvement de l’opération.

De fait l’acte d’ablution décrit une image du croyant à l’achèvement de celle-ci.
Le croyant est donc sensé se faire une image de lui au terme des ablutions.

En analysant les autres actes d’adoration on découvrira aisément que ceux-ci décrivent des images voulues pour les croyants.

Celui qui n’a donc pas une image de ce qu’il va devenir à la sortie de ramadan, collectera une image qui est loin du convenable pour lui.

On dit : « celui qui fait ce qu’il faut comme il le faut, obtiendra ce qu’il faut »

Donc entrer en ramadan à partir d’un point : « de » et sortir de ramadan par un point : « à » pour les raisons telles …

Il convient de vivre l’expérience de ramadan en ayant une image nette de ce que je veux atteindre par cette expérience.

Dans son livre : la 8ème habitude : De l'efficacité à la grandeu, Stephen R. Covey dit ce qui peut être exprimé ainsi : « parmi les acquis de l’imagination, il y a l’organisation du passage à l’acte »

C’est la visualisation qui influence les actes.

En lien avec la foi, la visualisation renforce le sens du pôle « s’attendre à ce que ne viennent que du bien d’ALLAH Azâ wa Jalâ ( housn adhân bi ALLAH Azâ wa Jalâ)
Et l’enregistrement d’une image positive en soi.

Parmi les fruits les plus précieux qu’on récolte de cet exercice associé à la visualisation : il y a l’association de la fierté et le recueillement.

La fierté d’avoir accompli quelque chose qui plait à ALLAH Azâ wa Jalâ
Et le recueillement pour ALLAH Azâ wa Jalâ dans cet accomplissement.

C’est comme on disait : « O. ALLAH, comme Tu m’Accordé des faveurs alors que je ne les méritais pas, je Te montrerai (de moi) le bien que Tu Aimes)

L’imagination liée à la foi développe en soi :

1. La passion (vis-à-vis d’ALLAH Azâ wa Jalâ)

2. L’introspection (emmagasiner en soi des images saines, bénies par ALLAH Azâ wa Jalâ)

3. Le besoin (la soumission à ALLAH Azâ wa Jalâ)

4. La fierté (d’avoir accompli des choses pour ALLAH Azâ wa Jalâ)

continuation heureuse

salam aleykoum





Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mar 26 Juil - 13:16

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk

j'espère, ma soeur Ilham, avoir pu répondre à ta demande. Si non, je demeure inch'ALLAH Azâ wa Jalâ à ta disposition pour tout éclaircissement qui m'est possible.

qu'ALLAH te Garde et t'Accorde tous les bienfaits de ramadan, ainsi qu'à toutes nos soeurs et ceux et celles qui sont chers à leurs coeurs Amine

continuation heureuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Je me sent bien ici al hamdulilah
Je me sent bien ici al hamdulilah


Date d'inscription : 05/12/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mar 26 Juil - 14:29

Assalamu 'aleikum

ça m'a l'air très interessant tout ça mashaAlah

Il faut que je le lise ça parle de Ramadhan et jepense qu'on n'en profite pas assez en général.
J'ai lu tes pots en diagonale vite fait pour voir si ça allait m'interessser (car je ne savais pas de quoi ça parlait) -auquel cas je prendrai le temps de bien lire-, et d'après ce que je vois je pense qu'inshaAllah ça va m'aider à prendre plus en considération le mois de Ramadhan et d'en profiter plus qu'avant, j'éspère pour dès ce RAMADHAN là qui vient.

Barakallahu fiki Oukhty.
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: le changement    Mar 26 Juil - 16:56

bismillahi
louange à ALLAH LE SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la douceur,

Salam aleyk

amine ma soeur wa fiki barak'ALLAHO.

J'ai constaté de petits propgrès quand au changement de vision du moi de ramadhan. Et ce depuis que j'ai commencé à suivre les programmes du Dr Ali Abou Alhassan.
Mes progrès étaient petits vu que je n'appliquais pas tout ce que j'apprenais de lui ( j'ai honte) et c'est un défaut que je tente de corriger cette année par l'Aide d'ALLAH Azâ wa Jalâ.

Et je dois dire que depuis l'article que Mahdya a posté sur la concentration lors de la prière, ma personne a commencé à changer plus profondèment au mieux -subhan ALLAH Azâ wa Jalâ.

c'est par ce que j'ai goutté au fruits du succès dans ces deux pratiques: cette vision de ramadhan selon Dr Ali Abou Alhassan et la concentration dans la prière apporté par Mahdya que je viens ici tenter de partager cela avec mes soeurs, dans l'espoir d'arriver-moi et vous toutes en plus des personnes que nous fréquentons respectivement, à tirer le plus de bénifice des actes d'adoration comme y arriavaient les croyants anciens. J'espère avant tout avoir pu transmettre le message du Dr avec beaucoup d'authenticité.

je demeure -inch'ALLAH Azâ wa Jalâ- diposnible pour toute question...

continuation heureuse

salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le changement    

Revenir en haut Aller en bas
 
le changement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions à propos du changement d'académie
» Changement d'url : votre avis
» changement de nom de la fac
» Les heures de travail réglementaires du corps enseignant ne subiront aucun changement
» Changement à ajouter au droit canon 1983

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Divers :: Santé - Beauté - Bien-être-
Sauter vers: