Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>

Partagez | 
 

 prémices de l'hégire

Aller en bas 
AuteurMessage
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: prémices de l'hégire   Lun 28 Nov - 13:23

:21203100121157
louange à ALLAH, SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soeint sur Mohamed-le messager de la générosité,
Salam aleyk

suite au post " à l'auccasion de fatih Moharâm" j'ai pensé copié ici ce que sajidine a publié sur l'hégire. Et cela fait partie de "la sira " ou biographie du prophète paix et bénédiction soeit sur lui.

Les prémices de l'Hégire



Après la conclusion du second serment d'allégeance d'Al-'Aqaba, le Prophète autorisa les musulmans à émigrer vers Médine, pour rejoindre leurs frères parmi les Ansars (habitant de Médine) et fuir les persécutions des Qouraïchites.

Cette émigration fut synonyme de sacrifice des biens et mépris des intérêts, mais surtout elle fut une délivrance de la personne pour les musulmans qui y prirent part. Néanmoins, il fallait s'attendre aussi à être pillé et capturé, à périr au départ ou à l'arrivée, à aller vers un avenir incertain dont on ne savait pas ce qui en découlerait en fait d'inquiétude et de tristesse.

Les musulmans commencèrent à émigrer, en toute connaissance de cause. Les Qouraïchites, eux, se mirent à les empêcher de partir du fait qu'ils se sentaient en danger. Les biographes ont relaté plusieurs récits illustrant ce que les associateurs infligeaient à ceux qui voulaient émigrer. Malgré tout, les gens s'en allaient en secret, par petit groupe, si bien que deux mois et quelques jours après la conclusion du second serment d'allégeance, il ne restait à la Mecque que le Messager d'Allah , Abou Bakr, 'Ali Ibn Abi Taleb et ceux retenus (enfermés) par les associateurs.

Abou Bakr demanda à maintes reprises au Prophète l'autorisation d'émigrer. Celui-ci lui répondait : « Patientes ! Peut-être qu'Allah te donnera un compagnon de voyage ». Abou Bakr espérait que ce compagnon soit le Messager d'Allah .



La réunion du conseil Qouraïchite

Les Qouraïchites se sentaient dangereusement menacés par l'installation des musulmans à Médine. En effet, ils savaient que Mohammed avait une personnalité très marquante et que ses compagnons étaient déterminés et prêts au sacrifice pour la défense de sa cause. De plus, les deux tribus de Médine (Al-'Aws et Al-Khazraj), qui étaient depuis longtemps en conflit, s'apprêtaient à se réconcilier, offrant leur soutien au Messager d'Allah . Et c'est bien cet homme qui pour les Qouraïchites représentait à lui seul la source de tous les dangers.

Deux mois et demi après la conclusion du second serment d'allégeance d'Al-'Aqaba, les notables de Qoraïch se réunirent donc à Dar An-Nadwa (le siège de leur Conseil) pour se concerter au sujet de l'Envoyé d'Allah. Parmi les personnalités qui assistaient à cette réunion, se trouvaient : Abou Soufyan, Abou Jahl, Oumayya Ibn Khalaf et d'autres... A la porte de Dar An-Nadwa, ils furent interceptés par un vieillard.

Quand ils lui demandèrent qui il était, il répondit : « Un vieillard du Nejd. J'ai appris ce qui vous menace. Je suis venu pour écouter ce que vous allez dire, et j'espère donner mon avis et mon conseil ». Ils lui dirent : « Mais entre donc ! » et il entra. Ce diable à l'apparence d'un vieillard n'était autre qu'Iblis...





continuation heureuse
salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
Malika
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 12/03/2010

MessageSujet: Re: prémices de l'hégire   Lun 28 Nov - 13:40

bismillahi
louange à ALLAH, SEIGNEUR des mondes
et paix et bénédiction soient sur Mohamed-le messager de la générosité,
Salam aleyk

la décision d'assassiner le prophète paix et bénédiction soient sur lui

Les Qouraïchites, rassemblés à Dar An-Nadwa, commencèrent à exposer leurs propositions pour mettre fin à la prédication de Muhammad .

Abou Al-Bakhtari Ibn Hicham dit : « Mettez-le aux fers, enfermez-le et attendez qu'il lui arrive ce qui est arrivé aux poètes qui l'ont précédé : Zouhayr, An-Nabigha et d'autres, qui sont morts. Qu'il lui arrive donc ce qui est arrivé à ceux-là ».

Le vieux du Nejd leur dit : « Non, ce n'est pas une bonne solution, car si vous l'enfermez, ses compagnons en seront informés. Ils ne manqueront pas de vous attaquer et de vous l'enlever ; Ils se fortifieront alors jusqu'à ce qu'ils prennent le dessus sur vous. Ce n'est pas une bonne solution cherchez-en une autre ».

Un autre dit : « Mettons-le en quarantaine, expulsons-le de notre pays. Peu importe où il ira et où il campera. Nous serons débarrassés de lui et nous pourrons retrouver notre unité et notre amitié comme avant ».

Alors le vieux du Nejd dit: « Non, ce n'est pas non plus une bonne solution. N'avez-vous pas vu son éloquence, son style agréable de persuasion et son emprise sur les coeurs des hommes par ce qu'il apporte? Par Allah , si vous faites cela, vous lui donnerez les moyens de descendre dans une des tribus arabes, qu'il conquerra par sa parole de sorte qu'elle le suivra Puis il marchera avec eux contre vous, il s'emparera de vos biens et les arrachera de vos mains, pour ensuite faire de vous ce que bon lui semblera. Cherchez donc une autre solution ».

Alors Abou Jahl Ibn Hicham dit : « J'ai une solution que personne n'a encore exprimée ». Les autres lui dirent : « Quelle est cette solution, ô Abou Al-Hakam ? » Il répondit : « Je propose de prendre de chaque tribu un jeune homme vigoureux et noble. Nous donnerons à chaque jeune homme une épée tranchante, ils se dirigeront vers lui, le frapperont tous en même temps comme s'ils étaient un seul homme et ils le tueront. Ainsi, nous serons débarrassés de lui.

Son sang ayant été versé par toutes les tribus, les Bani 'Abd Manaf ne pourront pas les combattre toutes. Ils se contenteront de nous demander le prix du sang (par une somme d'argent) et nous leur verserons ». Alors le vieux du Nejd dit : « Ce qu'a dit cet homme est ce qu'il faut retenir. Voilà la vraie solution et il n'y pas d'autre solution à suivre que celle-là ».

L'assemblée se dispersa ayant adopté cette proposition à l'unanimité.



L'encerclement de la maison du Prophète

Après que les dirigeants des Qouraichites eurent pris l'inique décision d'assassiner le Prophète , Jibril vint informer celui-ci, par révélation de son Seigneur, et lui dit : « Cette nuit, ne dors pas dans le lit où tu dors d'habitude ». A midi, le Prophète alla voir Abou Bakr pour lui annoncer qu'il avait reçu l'ordre de partir et aussi définir avec lui les étapes de l'émigration. Le Messager d'Allah rentra ensuite chez lui attendant la tombée de la nuit.

Quant aux Qouraichites, ils passèrent leur journée à préparer la mise à exécution du plan monté et approuvé par le parlement de la Mecque, le matin même. Au premier tiers de la nuit, ils se regroupèrent devant la porte de la chambre du Messager d'Allah et veillèrent, dans l'attente de l'heure prévue pour l'attaquer. Quand il s'aperçut de leur présence, le Prophète dit à 'Ali Ibn Abi Talib : « Dors sur mon lit, couvre-toi de mon manteau vert hadramite que voici, et dors bien couvert de ce manteau ; aucun mal de leur part ne t'atteindra ».

Ensuite, l'Envoyé d'Allah sortit devant eux, prit une poignée de sable qu'il se mit à verser sur leur tête, sans que ceux-ci ne le voient. En effet, Allah leur avait ôté la capacité de le voir à cet instant. Le prophète se rendit chez Abou Bakr d'où ils partirent ensemble en direction du Yémen.



L'échec de la tentative d'assassinat

Les malfaiteurs continuèrent à attendre l'heure prévue pour commettre leur forfait. Peu avant ce moment, ils se rendirent compte de leur échec et furent frappés de déception. Quelqu'un n'appartenant pas à leur milice les avait trouvés en train d'attendre devant la porte et leur demanda : « Qu'est-ce que vous attendez ? » Ils répondirent : « Mohammad ». L'homme reprit : « Qu'Allah déçoive vos espérances ! Par Allah ! II est sorti devant vous et a répandu du sable sur vos têtes. Il s'en est allé vaquer à ses affaires. Ne voyez-vous pas ce qui vous est arrivé ? ». Alors chacun d'eux mit sa main sur sa tête et y trouva du sable.

Toutefois, ils lorgnèrent par le trou de la porte de la chambre, virent 'Ali sans pouvoir le reconnaître et dirent : « Par Allah ! Voici Mohammad en train de dormir. Il s'est couvert de son manteau ! ». Ils restèrent ainsi jusqu'au matin. Quand 'Ali sortit du lit, ils dirent : « Ah ! Celui qui nous a parlé tout à l'heure a dit la vérité ».

Au sujet de ce complot, Allah révéla :

« (Et rappelle-toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t'emprisonner ou t'assassiner ou te bannir. Ils complotèrent mais Allah a fait échoué leur complot, et Allah est meilleur en stratagèmes »
[ Sourate 8 - Verset 30 ]




La grotte de Thawr



Lorsque le Messager d'Allah décida de partir (dans la nuit du 27 Safar de l'an 14 de la prophétie), il se rendit chez Abou Bakr , l'homme le plus sûr pour sa compagnie et pour ses biens. Ensemble ils quittèrent la Mecque avant le lever du jour. Sachant que, pour le chercher, les Qouraichites allaient d'abord s'orienter sur le chemin principal de Médine allant vers le nord, le Prophète emprunta le chemin diamétralement opposé, à savoir, celui situé au sud de la Mecque et allant vers le Yémen.

Ils firent une distance d'environ neuf kilomètres sur ce chemin, atteignirent une haute montagne connue sous le nom de montagne de Thawr. A ce niveau, le chemin était escarpé, pierreux et difficile à escalader. Ils firent des efforts jusqu'à atteindre une grotte située au sommet de la montagne : « la grotte de Thawr ».

Les deux compagnons se cachèrent dans la grotte pendant trois nuits. Abou Bakr avait ordonné à son fils 'Abdallah de se mettre à l'écoute de ce que les gens disaient d'eux durant la journée et de venir à la grotte le soir leur rapporter ce qu'il avait entendu. Il avait également ordonné à son domestique, 'Amir Ibn Fouhayra , de faire paître ses moutons pendant la journée et de revenir à la grotte le soir, avec le troupeau, afin de traire du lait durant la nuit. Asma , la fille d'Abou Bakr, leur apportait aussi de la nourriture. A l'aube, lorsque 'Abdallah Ibn Abi Bakr quittait la grotte, 'Amir Ibn Fouhayra le suivait avec ses moutons afin d'effacer ses traces. Ainsi faisait-il dans chacune des trois nuits.


Quant aux Qouraichites, ils étaient fous de rage lorsqu'ils apprirent que le Messager d'Allah s'était échappé. Ils se rendirent alors chez Abou Bakr et frappèrent à la porte. Asma sortit à leur rencontre. Ils lui dirent : « Où est ton père ? ». Elle répondit : « Par Allah ! Je ne sais pas où il est ». Abou Jahl leva la main et lui asséna une terrible gifle qui fit tomber sa boucle d'oreille...





continuation heureuse
salam aleykoum
Revenir en haut Aller en bas
 
prémices de l'hégire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous avons les prémices de l'Esprit Rom.8:23
» Détails sur La Fête des prémices et Shavouoth
» Perception déformée des sacrifices pour YHWH dans Son Temple
» Shaykh Sulaymaan Ibn Sahmaan (1266H - 1349H)
» L'histoire d'Alexandre VI et les prémices de la réforme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Le Coran, la sounnah, nos pieux prédécesseurs, les savants :: Le Prophète Muhammad salahu allayhi wa salam-
Sauter vers: