Fleurs du Firdaws

Au Nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux As-Salamou 'Alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouhou Louange a Allah, le créateur de toutes choses, maitre de l'univers qui s'est installé Lui même sur le trône Louange a Allah
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
halal en danger, hallal viande
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Partenaires
Rue Du fric, jeu d'immobilier multijoueur
Top sites bismillah
Référencement des sites islamiques
meilleurs sites islamiques
<data:blog.pageTitle/>
anipassion.com
Partagez | 
 

 Témoignage Laveuse de mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadjar
Je suis incollable!! insha Allah!!
Je suis incollable!! insha Allah!!
avatar

Date d'inscription : 17/05/2010

MessageSujet: Témoignage Laveuse de mort    Jeu 15 Mar - 20:07

bismillahi


Salam aleyk

Mes soeurs, j'espère que vous vous portez toutes bien incha'Allah... Cela fait plusieurs jours que le forum est vide... Vous me manquez <3.

Je voulais partager avec vous un témoignage qui m'a touché, celui d'une soeur laveuse de morts qu'Allah ta'ala la récompense... Ces mots sont emplis de foi soubhanalah.

paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes paillettes

Comment ête-vous devenue laveuse de mort et depuis quand le pratiquez-vous ?

Ma tante est laveuse de mort au Maroc depuis de nombreuses années, donc chaque été j’avais droit à un petit rappel de sa part el hamduliLah. Puis un jour – en revenant de vacances – on m’informe qu’une formation théorique au lavage mortuaire a lieu dans une mosquée. Je saute donc sur l’occasion. Un après-midi riche de science et plein d’émotions. A la fin de l’assise, notre chère sœur Yamina (ma formatrice, qu’Allah lui accorde el Firdaous) nous propose de laisser nos coordonnées afin d’entamer la pratique. Quelques temps après, elle me contacte et de là commence mon aventure dans le monde funéraire.

Je me rappelle de mon premier lavage, celui-ci a eu lieu à l’hôpital de Montreuil (93). A l’entrée nous accueille un homme vêtu d’une blouse blanche qui nous demande de le suivre au sous sol. L’atmosphère est très froide, il y a très peu d’éclairage et le silence de la mort se fait entendre. La salle de lavage est entourée par de nombreux frigos. Moi qui n’avais jamais vu de morts, j’en aperçois plusieurs lorsque le responsable s’occupe de récupérer le corps de la défunte en ouvrant les portes du frigo. Un moment fort en émotions, les filles de la défunte sont présentes, nous devons donc être assez fortes pour profiter de ce moment afin de les inviter à la patience et à l’acceptation du décret d’Allah ‘azawajel.

Après ce lavage, subhannaLlah , ma « formatrice » a emménagé à deux minutes de chez moi, ce fut donc l’opportunité pour moi de me former sur du long terme. Chaque mois ou semaine elle me contactait afin que je l’assiste dans ses lavages. J’ai donc lavé des fœtus, des enfants, des jeunes (de 21 à 35 ans), des adultes et des personnes âgées, ainsi que des cas difficiles (accidentés). La sœur Yamina m’a prise sous son aile durant un an afin de répéter les gestes sur les différents cas et cela fait bientôt deux ans que je suis devenue laveuse de mort par la Grâce d’Allah.

Brièvement, en quoi consiste le lavage mortuaire ?

Cela consiste à couvrir la ‘awrah du défunt, le déshabiller et lâcher les cheveux. Il faut aussi vider ce qu’il y a dans son ventre en massant très doucement afin de faire sortir ce que ce dernier contient et laver les parties intimes. Dire au nom d’Allah puis pratiquer sur lui les ablutions comme celle de la prière « Lavez-la trois fois, cinq fois ou bien plus si vous en voyez la nécessité mais lavez-la avec de l’eau et du jujubier et mettez dans l’eau que vous utiliserez pour le dernier lavage du camphre ou un peu de camphre. Puis lorsque vous aurez terminé appelez-moi » (Al-Bukhari, Muslim). Il est souhaitable de faire le ghoussl (grandes ablutions) à partir du mélange d’eau et de jujubier (sidr) et de mettre du camphre dans le dernier lavage. Si le mort est une femme, on fera trois tresses avec ses cheveux. On parfume les parties du corps qui touchent le sol quand on se prosterne (sujûd).

Pourquoi est-il si important en islam ?


Laver le mort, l’envelopper dans un linceul, prier sur lui et l’ensevelir est une obligation communautaire –fard kifâya- de sorte que si certains musulmans en assurent l’exécution, le péché de faillir à cette obligation ne frappe pas les autres.

Pouvez-vous nous raconter comment s’organise votre journée d’un lavage mortuaire (du contact de la famille au passage du rituel) ?

La famille – ou les pompes funèbres – me contacte la veille ou quelques jours avant en m’indiquant la date, l’horaire et le lieu du lavage. Je prépare alors ma petite valise avec mon matériel (linceul, sidr, savon, camphre, coton, ciseaux, etc.) et je contacte quelques sœurs qui ont assisté aux formations que j’organise afin qu’elles m’assistent (avec l’autorisation de la famille de la défunte au préalable). Le jour J, j’arrive sur le lieu convenu et j’ai 1h montre en main (pas une minute de plus) pour procéder au lavage et à la mise en bière (dépôt du corps dans le cercueil) avant que le commissaire vienne sceller le cercueil. Généralement, les lavages ont lieu en matinée ce qui me permet d’avoir du temps libre pour ma famille, et mes autres occupations.

Comment votre entourage perçoit votre activité ?


Au début ma mère avait peur pour moi. Elle appréhendait que je ne supporte pas la vue d’un corps inerte, sans vie. Mais petit à petit, elle a accepté mon envie d’aider nos sœurs défuntes et aujourd’hui elle m’encourage plus que tout el hamduliLah. Pour ce qui est du reste de mon entourage, certains le prennent comme un rappel et d’autres préfèrent ne pas aborder le sujet.



Que ressentez-vous au quotidien ?

Au quotidien, je suis confrontée à deux sources d’émotions : il y a celles qui proviennent du contact avec les corps des défunts et celles qui sont suscitées par les relations avec les familles en deuil. Les premières me permettent de me rappeler au quotidien de la destructrice des jouissances et d’essayer de m’améliorer chaque jour en m’imaginant à leur place et les secondes me touchent profondément car je me fais plein de scenarii sur la mort d’un proche, la séparation, l’absence de telle personne, faire preuve de patience, toutes ces choses me font peur. Peur de ne pas patienter face au décret d’Allah ‘azawajel [Selon Abou Hourayra (radhiAllahu 'anhu), le Messager d'Allah ('alayhi salat wa salam) a dit: «Dieu le Très-Haut dit: «Pour Mon esclave croyant qui a perdu son bien-aimé des gens de ce monde et qui patiente dans l'espoir de Ma récompense. Je n'en ai d'autre que le Paradis».(Rapporté par Al Boukhâri)]

Quelle influence cette activité a sur votre foi ?

Elle m’aide à me détacher de ce bas monde, à essayer de me préparer au mieux pour la rencontre avec Mon Seigneur, mais cela ne nous rend pas pieux loin de là, qu’Allah nous guide !

Quelques conseils à nous donner sur la manière de nous comporter suite à la mort d’un proche (deuil, funérailles, …) ?

Je conseillerais de :
- Dire « إِنَّا لِلّهِ وَإِنَّـا إِلَيْهِ رَاجِعون » (« Nous appartenons à Allah et vers Lui se fera notre retour ») : « Et fait la bonne annonce aux endurants, qui disent quand un malheur les atteint : » Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons » » (S.2, V.156),

- Faire preuve de patience même si cela est dure car la récompense est aussi grande que l’épreuve : Selon Abou Musa (radhiAllahu ‘anhu) , le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit: «Quand l’esclave de Dieu perd l’un de ses enfants, Dieu dit à Ses Anges: «Avez-vous retiré l’âme du fils d’untel?» Ils disent: «Oui». Il dit: «Vous avez donc cueilli le fruit de son cœur?» Ils disent: «Oui». Il leur demande: «Qu’a dit alors Mon esclave?» Ils disent: «II T’a loué et dit: «Nous appartenons à Dieu et c’est à Lui que nous devons retourner». Dieu le Très-Haut dit: «Construisez donc pour Mon esclave une maison au Paradis et Appelez-la» La maison de la louange». (Rapporté par At-tirmidhi) ou encore, selon Abou Hourayra (radhiaAllahu ‘anhu), le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit: «Dieu le Très-Haut dit: «Pour Mon esclave croyant qui a perdu son bien-aimé des gens de ce monde et qui patienta dans l’espoir de Ma récompense. Je n’en ai d’autre que le Paradis».(Rapporté par Al Boukhâri).

- Ne pas innover ou commettre des interdits que ce soit dans les rites funéraires ou autre (exemples: lamentations, laver avec de l’eau zam-zam, lire du Coran sur le mort etc..).

Finalement, la mort est le meilleur des rappels, qu’aimeriez-vous dire à vos frères et sœurs ?

La mort est un événement gravissime car elle amène à la première demeure de l’Au-delà. Et celui qui meurt, sa résurrection est arrivée et son jugement commence, ainsi que la récompense ou le châtiment. Lorsque le serviteur s’en rappelle, cela l’incite à se préparer et à faire ses provisions pour le Jour de la Résurrection.

Craignez Allah et sachez, qu’Allah vous préserve, qu’il y a dans le fait de se rappeler de la mort beaucoup de bienfaits car en se rappelant de la mort: les cœurs insouciants se réveillent, les cœurs morts reviennent à la vie, le serviteur se tourne plus vers Allah. En se rappelant la mort, on n’est plus insouciant et on ne se détourne plus de l’obéissance a Allah. Et sachez que l’intelligent est celui qui se remet en question et travaille pour après la mort et que le faible est celui qui laisse son âme suivre ses passions et a de fausses espérances.

Ô Allah accorde nous le bienfait de la guidance de Ton Livre et permet nous de suivre la Sunnah de ton Prophète Mohammad sallaa Allahou alayhi wa sallam et aide nous Ô Seigneur à nous préparer pour le Jour de la Résurrection, fais nous mourir en état de pleine soumission, facilite nous lorsque les deux Anges ‘alayhim salam nous interrogerons dans la Tombe, préserve nous du châtiment de la Tombe et de l’Enfer et fais de nous des habitants du Paradis. Je dis ceci et je demande pardon à Allah pour moi et pour vous et pour tous les musulmans, pour tous les péchés commis. Demandez-Lui le pardon car Il vous pardonnera, Il est certes Le Pardonneur, Le Très-Miséricordieux

P.S. : pour les sœurs intéressées, j’organise des formations théoriques (dont les dates sont affichées au fur et à mesure sur mon blog ) vous pouvez aussi me contacter à formation-soeurs@live.fr.


source : http://www.ajib.fr/2012/03/temoignage-laveuse-morts/




coeur




Salam aleyk
Revenir en haut Aller en bas
abida388
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!


Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: Témoignage Laveuse de mort    Jeu 15 Mar - 20:52

Salam

machAllah

qu'Allah la récompense

on pense si peu à la mort et quel rappel cette soeur à devant ses propres yeux
Revenir en haut Aller en bas
Mahdiya
Super participante macha Allah!
Super participante macha Allah!
avatar

Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Témoignage Laveuse de mort    Ven 16 Mar - 23:54





Macha'Allah

il est vrai que c'est un sujet que nous n'abordons pas assez.

baraka Allahu fiki
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Témoignage Laveuse de mort    

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignage Laveuse de mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Témoignage - Apres la mort il a vu le Christ
» Un témoignage sur la mort d'un cheval trouvé sur un forum
» Vidéo-témoignage d'un couple : foetus mort ressuscité par le Seigneur!
» Saint Jean de la Croix, Sainte Odile, commentaire du jour "Jean a rendu témoignage à la vérité...; il était la lampe qui brûle et qui éclaire"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fleurs du Firdaws :: Entre soeurs :: Le Coran, la sounnah, nos pieux prédécesseurs, les savants :: Rappels - Spiritualité - Sagesses-
Sauter vers: